BFM Business

Deezer, Spotify, Apple Music: Jean-Jacques Goldman arrive (enfin) en streaming

-

- - -

Après de longues années de refus, le chanteur et compositeur propose maintenant ses albums sur les grandes plateformes de streaming musical.

Il était le dernier résistant, mais a finalement cédé aux sirènes du streaming. Depuis ce 23 août 2019 à minuit, Jean-Jacques Goldman propose l’ensemble de son catalogue aux abonnés des grandes plateformes de streaming, à commencer par Deezer, Spotify ou Apple Music. L’auteur-compositeur-interprète français, qui ne s’était jamais expliqué sur son refus d’apparaître sur ces services en ligne, suit la trace de Francis Cabrel, qui avait attendu 2017 pour proposer son catalogue en streaming.

Une période charnière

A l’heure actuelle, l’artiste cumule déjà plus de 300.000 auditeurs sur Spotify et près de 600.000 abonnés sur Deezer. Il pourrait ainsi rejoindre Angèle, Kendji Girac et Johnny Hallyday, les trois artistes francophones les plus écoutés sur Spotify ces douze derniers mois.

Auprès de BFM Tech, la plateforme confirme l’intérêt croissant des internautes pour la chanson française. La playlist “Grand Hit”, qui lui est dédiée, cumule 500.000 abonnés et figure parmi les cinq playlists les plus écoutées.

Si Jean-Jacques Goldman, absent des réseaux sociaux, ne s’est pas exprimé publiquement au sujet de son arrivée sur les plateformes de streaming, l’opération pourrait lui offrir une exposition supplémentaire à l’international. D’après Spotify, 60% des écoutes des dix artistes de variété française les plus populaires viennent de l’étranger.

Le compositeur a pris sa décision à une période charnière: selon le bilan 2018 publié par le Syndicat national de l'édition phonographique (SNEP), le streaming est devenu pour la première fois la principale source de revenus de l’industrie de la musique enregistrée - dépassant les ventes de disques - au niveau français. Un consommateur de musique sur deux utilise un service de streaming. Au total, 5,5 millions de Français ont opté pour un abonnement payant.

Les artistes francophones ne sont pas les seuls a avoir été réticents face à Spotify, Deezer et consorts. En 2015, Adele comparait le streaming à de la musique “jetable”... avant de proposer son catalogue sur Spotify et Apple Music l’année suivante. En 2014, l’américaine Taylor Swift avait décidé de se retirer de Spotify, avant de faire son retour sur la plateformes en 2017.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech