BFM Business
Culture Web

Affaire Benalla: des SMS ont-ils pu être supprimés à distance par l'Elysée?

Alexandre Benalla a expliqué aux juges avoir vu les SMS de son téléphone professionnel disparaître pendant sa garde à vue. L'Elysée a-t-il pu prendre le contrôle de son mobile à distance?

Pendant sa garde à vue en juillet, Alexandre Benalla consulte son téléphone professionnel avec les policiers. Aux juges, il affirme qu’à ce moment-là, des messages sont effacés à distance. "On a pu constater que des SMS disparaissaient au fur et à mesure, assure-t-il. La date apparaissant sur le téléphone a même changé, il était noté 1970." Les magistrats lui demandent le code d’accès à certaines fonctions d’administration.

"S’il y a des codes qui ne fonctionnent plus, il faut s’adresser à l’Elysée, ils ont dû changer les codes à distance", déclare l’ancien chargé de mission sécurité auprès du chef de cabinet de la présidence de la République.

La sécurité des téléphones de l'Elysée a été confiée à la société Ercom via son logiciel Cryptosmart. Et s'il est possible d'effacer la totalité du contenu d'un téléphone équipe à distance, il est impossible de le faire au cas par cas, explique à BFMTV un cadre de la société. 

Un logiciel installé dans le téléphone 

On ne sait pas quel modèle de smartphone professionnel possédait Alexandre Benalla. Dans les entreprises, il n'est pas rare que soit mis en place un Mobile Device Management (MDM), un logiciel de gestion d'appareils mobiles qui permet de les sécuriser. Le MDM permet d'avoir accès à différentes informations et de configurer d'éventuelles restrictions. Mais en aucun cas d'avoir accès aux SMS et encore moins de les supprimer. C'est ce que précise d'ailleurs Apple dans la présentation de son service MDM.

-
- © -

Une manipulation physique nécessaire 

"Pour prendre le contrôle d'un téléphone à distance, il faut que celui-ci ait été infecté par un programme malveillant", explique Solange Ghernaouti, experte en cybersécurité et professeure à l'université de Lausanne. Avec ce logiciel, la suppression des SMS devient possible. 

"Cette méthode nécessite tout de même une manipulation physique du téléphone en amont", ajoute Damien Bancal, blogueur spécialisé en sécurité informatique. Dans cette hypothèse, le téléphone professionnel d'Alexandre Benalla serait donc passé entre les mains de l'Elysée avant sa garde à vue pour y installer un logiciel. A fortiori, il est impossible que l'Elysée prenne le contrôle du smartphone de n'importe quel Français sans y avoir eu accès au préalable. 

Quant à la date qui serait passée de 2018 à 1970, il pourrait s'agir d'un simple bug. Cette date n'est pas anodine puisque le 1er janvier 1970 correspond au temps zéro en informatique. Elle représente l'origine du temps Unix, le système d’exploitation créé en 1969. Cette date provoquait d'ailleurs le mort des iPhone à cause d'un bug constaté en 2016. 

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech