BFM Business

Covid-19: Doctolib déploie sa plateforme de vaccination chez les médecins généralistes

La plateforme de réservation médicale détaille le fonctionnement de son service de prise de rendez-vous de vaccination chez les médecins, disponible à partir du 25 février.

Avec l’arrivée du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19, plus aisé à manipuler, la vaccination va prochainement s’étendre des centres de vaccination vers les cabinets de médecins généralistes. Doctolib, l’un des trois partenaires sélectionnés par le gouvernement pour gérer les réservations en ligne des centres de vaccination, a détaillé ce 16 février l’extension de ce service à ses quelque 18.000 médecins généralistes partenaires.

Ouverture - théorique - le 25 février

Officiellement, les patients âgés de 50 à 64 ans pourront prendre rendez-vous chez leur généraliste pour se faire vacciner à compter du 25 février prochain. Mais dans les faits, les vaccinations se feront au compte-goutte. Doctolib rappelle que 700.000 doses seront livrées à la France par AstraZeneca ce 17 février, avant d’être distribuées aux médecins par le biais des pharmacies entre le 22 et le 24 février.

Selon Doctolib, peu de rendez-vous seront malgré tout ouverts le 25 février. Dans un premier temps, les médecins seront plutôt invités à contacter directement leurs patients éligibles en privilégiant ceux qui sont touchés par des comorbidités (obésité, hypertension artérielle, diabète, etc.).

L’entreprise estime que les médecins généralistes auront droit à un flacon de dix doses la semaine prochaine, puis deux à trois flacons la semaine suivante. Une fois les patients les plus à risques vaccinés, les médecins pourront alors ouvrir des créneaux en ligne, qui pourront être réservés comme n’importe quel rendez-vous, en ligne ou par téléphone.

Deux rendez-vous pris simultanément

Afin de s’assurer du bon respect de l’intervalle entre les deux doses du vaccin, les deux rendez-vous d’injection devront être pris simultanément. Il faudra compter une dizaine de minutes de consultation par rendez-vous, avec une surveillance d’un quart d’heure après l’injection pour faire face à toute réaction allergique.

Les rendez-vous seront facturés 25 euros aux patients, et intégralement pris en charge par l’Assurance maladie. Par ailleurs, ces derniers n’auront pas de frais à avancer pour l’acte de vaccination (coté 9,60 euros). Comme les centres de vaccination, les médecins généralistes inscriront l’ensemble des patients au fichier “Vaccin Covid”, créé à des fins de suivi administratif et de pharmacovigilance.

Auprès de BFMTV, Doctolib est par ailleurs revenu sur le cas de certains patients ayant réservé dans un autre département pour se faire vacciner, aux dépens des patients locaux. L’entreprise estime qu’il est techniquement possible de demander aux internautes de justifier leur adresse lors de la prise de rendez-vous en centre de vaccination, mais que cette vérification n’a pas été demandée par l’Etat.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech