Tech&Co
Tech

Baby-sitter, nounou: la fréquentation des sites spécialisés explose avant le nouveau confinement

XXX

XXX - Loic Venance

Les Français cherchent des solutions pour faire garder leurs enfants, alors que les établissements scolaires vont fermer leurs portes pour au moins 3 semaines. Un moyen de continuer à travailler sans encombre.

Les parents ont retenu les leçons des précédents confinements: conjuguer télétravail et école à la maison n'est pas une mince affaire. Alors, quand Emmanuel Macron a annoncé mercredi soir la fermeture des établissements scolaires pour trois semaines minimum, beaucoup se sont penchés sur les solutions de garde d'enfants à domicile.

La rumeur de la fermeture des écoles circulait déjà depuis plusieurs jours. Le site Yoopies, une plateforme de garde d'enfants, a donc enregistré une augmentation de son trafic dès le début de la semaine. Un pic de 120% a ensuite été observé mercredi lors du discours du président de la République, entre 20 heures et minuit.

Même constat du côté de Babychou Services, un réseau d'agences dédiées à la garde d'enfants. Le site a enregistré 4800 visites entre mercredi et jeudi, contre 800 à la même période à l'année dernière, soit +500% d'affluence. "Et ce, alors que le chiffre de 2020 était élevé car nous étions déjà confinés", précise Babychou Services auprès de BFM Business.

Phénomène inverse à celui du premier confinement

"Le nombre de demandes est en hausse, même pour des journées de garde complètes. C’est exactement l’inverse qui s’était passé lors du premier confinement, où nous avions observé un arrêt brutal de nos contrats, entraînant une baisse de chiffre d’affaires de 40% sur mars 2020 et de 95% sur avril 2020", commente Claire Lanneau, dirigeante et fondatrice de l'entreprise.

Pour éviter que leurs salariés ne demandent à être mis en activité partielle pour s'occuper de leurs enfants, certains employeurs prennent à leur charge une partie des frais de garde. Une mesure disponible également hors période de confinement: les entreprises peuvent aider leurs salariés à hauteur de 1830 euros par an, sans imposition pour le parent, ni charges sociales pour l’entreprise. Une aide décisive pour les parents en télétravail.

Mais tout n'est pas rose. Avec le confinement, des parents ont aussi annulé des journées entières de garde car ils ont décidé de passer les prochaines semaines à la campagne, note Babychou Services. La réouverture des écoles maternelles et primaires est prévue le 26 avril. Les collégiens et les lycéens, qui ont moins besoin de surveillance, pourront revenir dans leurs établissements le 3 mai.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech