BFM Business

A quoi sert Pharos, la plateforme de signalement de contenus illicites en ligne

Pharos permet à tout internaute de signaler des messages publiés sur les réseaux sociaux pour plusieurs motifs, dont l'apologie du terrorisme.

Pharos permet à tout internaute de signaler des messages publiés sur les réseaux sociaux pour plusieurs motifs, dont l'apologie du terrorisme. - BFMTV

Pharos est une plateforme policière lancée en 2009, qui permet à tout internaute de signaler des messages publiés sur les réseaux sociaux pour plusieurs motifs, dont l'apologie du terrorisme.

Son nom est revenu sur le devant de la scène avec l'attentat de Conflans-Saint-Honorine (Yvelines), survenu vendredi 16 octobre. Le terroriste, qui a revendiqué son acte en publiant une photo de la victime sur son compte Twitter, avait fait l'objet de plusieurs signalements sur la plateforme policière Pharos (plate-forme d'harmonisation, d'analyse, de recoupement et d'orientation des signalements).

Ce service créé en 2009 dépend de l'office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC). Il permet à tout internaute de signaler des contenus publiés sur internet pour différents motifs: pédophilie et pédopornographie, racisme, antisémitisme, xénophobie, incitation à la haine raciale, ethnique et religieuse, escroquerie et arnaque financières et enfin, terrorisme et apologie du terrorisme.

Plusieurs signalements émis cet été

Sur les réseaux sociaux du terroriste, de premiers signes de radicalisation sont apparus dès cet été. Il avait notamment publié des appels à la violence, entre deux messages faisant l'apologie de la Tchétchénie libre. Fin juillet, un internaute a émis un signalement sur la plateforme Pharos. Plusieurs autres messages ont été signalés après la publication d'un montage photo de décapitation, fin août, détaille Mediapart.

Le gouvernement en appelle désormais aux internautes. Il leur est demandé de signaler tous les contenus suspects ou illicites sur Pharos.

"Depuis vendredi Pharos a identifié 80 messages qui soutiennent l'action de l'agresseur. Ils donneront lieu dès demain (lundi) à des procédures diligentées par la police ou la gendarmerie", à savoir des convocations ou des perquisitions à domicile, a annoncé l'Elysée dimanche soir.

Invité sur le plateau de BFMTV ce lundi, Alexis Corbière, député La France Insoumise de Seine-Saint-Denis, a dénoncé le manque de moyens attribués à la plateforme Pharos:

Il y a seulement une vingtaine de policiers et de gendarmes. Peut-être qu'il faut légiférer davantage mais on a d'ores et déjà, entre les mains, des élements et on va sans doute arriver à la conclusion qu'en raison d'un manque de moyens, on a laissé seul cet enseignant".

Le renforcement de la plateforme est justement à l'étude. Marlène Schiappa, ministre déléguée à la Citoyenneté, doit rendre visite aux gendarmes et policiers affectés à Pharos, à Nanterre, ce lundi 19 octobre.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech