BFM Business

5G: le gouvernement veut rassurer en multipliant les contrôles d’exposition aux ondes

Cédric O, le lundi 12 octobre.

Cédric O, le lundi 12 octobre. - BFMTV

Le gouvernement renforce les contrôle de l'exposition aux ondes pour rassurer les Français et les élus locaux avant l'arrivée de la 5G.

L'arrivée de la 5G suscite de nombreuses craintes avec parmi elles, la peur d'effets néfastes sur la santé liés à une surexposition aux ondes électromagnétiques. Face à la montée du discours anti-5G, le gouvernement entend rassurer les Français et les élus locaux sur le respect des normes sanitaires en renforçant les contrôles de l'exposition aux ondes.

Cédric O, le secrétaire d'Etat au numérique, a dévoilé ce lundi un plan visant à doubler les contrôles opérés par l’Agence nationale des Fréquences (AFNR). Ce dispositif concerne à la fois les smartphones, notamment 5G, et les antennes de téléphonie mobile.

Deux fois plus de contrôles sur les smartphones

Concernant les smartphones, on mesure le DAS, à savoir le débit d'absorption spécifique qui évalue l’énergie qu’absorbe le corps humain lors de l’utilisation d'un appareil radioélectrique (téléphone portable, tablettes, montre connectée, micro-onde, plaques à induction par exemples). Les normes françaises s’appuient sur les références internationales et européennes.

Pour effectuer ses contrôles, l'ANFR prélève des smartphones commercialisés en boutique ou sur Internet et fait réaliser des tests en laboratoire. Tous les résultats sont rendus publics. En 2019, elle a contrôlé 70 appareils. Un nombre qui sera porté à 140 en 2021. Ce qui devrait permettre de tester plus de 80% des modèles les plus vendus en France en ciblant particulièrement les smartphones 5G.

Lutter contre les zones blanches

Quant aux antennes, elles font l'objet de contrôles stricts par l'ANFR. En 2019, plus de 3000 contrôles ont été effectués. Ces mesures ont montré une exposition moyenne aux ondes près de 150 fois inférieure aux seuils sanitaires maximums définis au niveau international.

"Dans le contexte du lancement de la 5G, l’ANFR va réaliser 4800 mesures spécifiques afin de mesurer la puissance d’émission des antennes avant et après le déploiement de la 5G dans diverses configurations représentatives", affirme le cabinet de Cédric O dans un communiqué de presse, qui assure également que "les associations d’élus et le comité de dialogue seront pleinement associés à ce plan de contrôle 5G."

Ces mesures permettront de disposer d’informations objectives de l’exposition liée au déploiement de la 5G, que ce soit dans la bande de fréquences 3,5 GHz en cours d’attribution par l’Arcep ou par l’utilisation de bandes existantes (2G, 3G, 4G).

Le cabinet de Cédric O rappelle aussi que la priorité du gouvernement reste "l’amélioration de la couverture mobile 4G et l’accélération du déploiement des nouveaux réseaux de fibre optique afin de garantir à tous un accès à Internet fixe comme mobile de qualité". Dans le cadre du "New Deal Mobile" conclu entre l'Arcep et l'Etat, les opérateurs déploieront plus de 2000 nouveaux pylônes dans les deux prochaines années afin de lutter contre les zones blanches.

P.D.