BFM Marseille
Marseille

Marseille: les agents municipaux formés pour améliorer la qualité de l'air dans les crèches

AtmoSud estime que l'air intérieur est de mauvaise qualité dans 22 des 188 crèches de Marseille.

La qualité de l'air, un problème récurrent à Marseille. Alors que la municipalité espère réduire la pollution du centre-ville avec la mise en place d'une zone à faibles émissions depuis le début du mois, un rapport d'AtmoSud met l'accent sur la qualité de l'air intérieur dans les crèches de la ville.

"J'ai vu qu'il y avait 22 crèches sur 188 qui ont une mauvaise qualité de l'air intérieur", déclare Michèle Rubirola, première adjointe à la mairie de Marseille, au micro de BFM Marseille Provence. "Ce sont sur ces crèches-là qu'on va agir en premier."

Aérer pendant 10 minutes, deux fois par jour

Pour améliorer la qualité de l'air dans ces établissements, la ville de Marseille a mis en place, en partenariat avec AtmoSud et l'ARS PACA, un cycle de formation pour les personnels des crèches. "On s'adresse principalement aux personnels qui ont en charge d'accueillir des enfants, des touts petits", précise la première adjointe.

Cette formation dispensée en cinq sessions, dont la première a eu lieu ce mardi, doit sensibiliser les personnels aux bons gestes pour améliorer la qualité de l'air dans les établissements concernés.

AtmoSud, qui analyse la composition et la qualité de l'air dans toute la région Sud, rappelle que le renouvellement de l'air est primordial pour assurer une bonne qualité de l'air.

"Le renouvellement de l'air permet d'apporter de l'air neuf (air provenant de l'extérieur) afin de pourvoir aux besoins en oxygène des occupants (notamment pour l'apprentissage des enfants et les activités professionnelles des adultes), diluer et évacuer les odeurs, les gaz indésirables, les polluants chimiques et les particules inertes ou viables qui s'accumulent et éliminer l'excès d'humidité", explique AtmoSud sur son site internet.

L'observatoire rappelle qu'il est nécessaire d'aérer les pièces dix minutes, deux fois par jour, pour renouveler l'air intérieur. Autant d'éléments qui doivent être transmis aux personnels des crèches lors de cette formation, en plus d'autres éléments qui jouent aussi sur la qualité de l'air, comme le mobilier, le choix des matériaux ou des produits de nettoyage des salles.

La formation doit aussi sensibiliser aux éléments de la qualité de l'air extérieur, comme la zone d'implantation ou la conception des bâtiments. "On sait qu'aujourd'hui, certains établissements se trouvent dans des zones polluées", précise AtmoSud dans un communiqué.

Si ce premier cycle de formations est avant tout destiné aux personnels des crèches, AtmoSud rappelle l'importance de surveiller la qualité de l'air dans tous les établissements scolaires. "Les enfants passent près de 90% de leur temps dans des lieux clos", précise l'observatoire.

Marie Debais avec Laurène Rocheteau