BFM Lyon

Résiliation du contrat du Rhônexpress: le Sytral va verser près de 30 millions d'euros d'indemnités

Le Rhônexpress.

Le Rhônexpress. - JEAN LIOU / AFP

Votée en février dernier, cette résiliation a entraîné la reprise du contrat d'exploitation et de maintenance par le Sytral depuis le 7 novembre dernier.

Près d'un mois après la résiliation effective du contrat du Rhônexpress, un accord a finalement été trouvé sur le montant de l'indemnité. Le Sytral va verser au total 31,77 millions d'euros à la société Rhônexpress SAS et à Transedev Rail Rhône, qui s'occupait jusque-là de l'exploitation et de l'entretien de la ligne entre la gare Part-Dieu et l'aéroport Lyon Saint-Exupéry.

Restitution de 6,9 millions d'euros

Dans le détail, le Sytral va verser 29,87 millions d'euros à la société Rhônexpress SAS et 1,9 million d'euros à Transedev Rail Rhône.

Dans le même temps, le Sytral se verra restituer 6,9 millions d'euros. "Il s'agit du solde non utilisé des sommes versées par la société Rhônexpress SAS à Transedev Rail Rhône pour assurer le gros entretien et le renouvellement des équipements de la liaison ferrée", précise le Sytral.

"Afin d’assurer la continuité du service public, la société Transdev Rail Rhône poursuit sa mission d’exploitant jusqu’au 31 décembre 2022. Les élus du SYTRAL statueront d’ici l’été 2021 sur le futur mode de gestion du service afin de lancer la mise en concurrence", précise par ailleurs le Sytral.

Une baisse des tarifs pour les salariés de l'aéroport

D'abord voulue par David Kimelfeld, ex-président de la Métropole de Lyon, la résiltiation du contrat est entrée en vigueur depuis le 7 novembre, après avoir été votée au mois de février pour motif d'intérêt général. L'un des objectifs affichés était de pouvoir reprendre la main sur des tarifs jugés trop élevés pour les usagers.

Mais entretemps, le crise sanitaire du Covid-19 est passée par là, forçant le Sytral a revoir ses ambitions à la baisse.

"Avec une baisse tarifaire maintenue, on aurait un déficit sur la période de 30 à 60 millions d'euros" et "sans baisse, un déficit entre 0 et 20 millions d'euros", avait prévenu Bruno Bernard, le président de la Métropole de Lyon le 6 octobre dernier.

Les élus du Sytral ont toutefois voté une baisse de 50% des tarifs de la navette express pour les salariés de l'aéroport. Le ticket aller-retour pour les 5650 salariés de la plateforme aéroportuaire est ainsi passé de 10,10 euros à 5 euros.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions