BFM Lyon

Menu unique sans viande à Lyon: des parents d'élèves contestent la mesure en justice

Cette mesure temporaire, destinée à faciliter le respect du nouveau protocole sanitaire, fait l'objet d'une polémique opposant la majorité écologiste, l'opposition locale et le gouvernement.

Ce sera à la justice de trancher. Des parents d'élèves ont déposé une requête en référé devant le tribunal administratif de Lyon pour contester le menu unique sans viande - mais avec des oeufs et du poisson - temporairement imposé dans les cantines scolaires de la ville. Cette mesure, qui doit permettre de faciliter l'application du nouveau protocole sanitaire dans les écoles et fluidifier les passages à la cantine, est également pointée du doigt par l'opposition locale et le gouvernement.

Les parents d'élèves qui ont déclenché l'action en justice "réclament ce qui était prévu depuis la rentrée scolaire 2020, c'est-à-dire de la viande à un certain nombre de menus dans la semaine", a indiqué leur avocate Maëlle Compte à BFM Lyon. "Ils demandent un retour à la normale."

"Il y a un certain nombre de mesures qui peuvent être prises à titre dérogatoire, justifiées par l'état d'urgence sanitaire", a-t-elle ajouté. "En l'occurrence, en ce qui concerne les menus dans les cantines scolaires, au niveau national, il n'y a aucune dérogation qui a été prise."

Ce n'est donc pas au maire de Lyon de prendre une mesure qui "viendrait déroger au cadre national", a-t-elle estimé.

Grégory Doucet reste sur ses positions

Le maire de Lyon, Grégory Doucet, invité de BFMTV ce mardi, a exclu tout "retour à la normale" dans l'immédiat, mettant en avant une situation "pas tout à fait ordinaire".

"Cette décision, elle a été prise à la suite du déploiement d'un nouveau protocole sanitaire, qui a été décidé par le ministère de l'Éducation nationale, et qui impose deux mètres entre chaque enfant sur le temps de la restauration scolaire, a-t-il rappelé. Cela nous "oblige à être beaucoup plus rigoureux, beaucoup plus efficace. (...) Ça a été notre réponse à la mise en place de ce nouveau protocole sanitaire."

"Si on voit que l'épidémie ralentit, si le ministère dit qu'on assouplit les protocoles, à ce moment-là on reprendra le cours normal des choses", a assuré l'édile.

Outre l'action en justice menée par certains parents d'élèves, le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie, a annoncé avoir saisi le préfet du Rhône pour vérifier la légalité du menu unique sans viande.

Alicia Foricher