BFM Grand Littoral

Calais: la Ligue de Protection des Animaux alerte sur le nombre de rapaces blessés par des chasseurs

Depuis septembre et l'ouverture de la chasse, la LPO du Pas-de-Calais a recensé 15 cas d'oiseaux protégés blessés par des plombs de chasse. La Ligue de Protection des Animaux de Calais soigne ces volatiles.

C'est un triste constat que dresse aujourd'hui la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) du Pas-de-Calais. Depuis le mois de septembre et l'ouverture de la chasse, pas moins de 15 oiseaux appartenant à des espèces protégées ont été retrouvés blessés, touchés par des plombs de chasse.

En octobre, la LPO du Pas-de-Calais a même découvert le corps d'un faucon crécerelle, abattu par des chasseurs de cinq plombs à Tilloy-lès-Mofflaines. Un délit qualifié de "destruction d'espèce protégée" et puni de trois ans de prison et de 150.000 euros d’amende.

"Une recrudescence des cas de rapaces qui arrivent plombés"

Dernier exemple en date d'oiseau protégé blessé dans le Pas-de-Calais: un faucon pèlerin - qui figure sur la liste rouge des espèces protégées -, découvert cette semaine à Air-sur-la-Lys, touché par quatre plombs de chasse.

Le volatile a été recueilli par la Ligue de Protection des Animaux (LPA) de Calais, qui accueille de nombreux rapaces protégés en convalescence dans le département. Mais la structure alerte aujourd'hui sur le grand nombre d'oiseaux abattus ou blessés par des chasseurs.

"On a remarqué, malheureusement, une recrudescence des cas d'oiseaux, des rapaces qui arrivent ici plombés", déplore la responsable des soins de la LPA de Calais au micro de BFM Grand Littoral. "Actuellement, en soins, nous avons encore un balbuzard, deux buses, une chouette effraie, un faucon crécerelle et un faucon pèlerin. C'est énorme, c'est quand même énorme", énumère-t-elle.

"C'est quelque chose qu'on ne comprend pas, qui ne devrait pas arriver", assure-t-elle.

La LPO va porter plainte

De son côté, la LPO du Pas-de-Calais a fait part de son intention de porter plainte après la récente découverte du faucon à Air-la-Lys. L’Office Français de la Biodiversité va par ailleurs mener une enquête pour retrouver l'auteur (ou les auteurs) des tirs qui ont blessés l'animal.

Il est possible de faire des dons à la LPA de Calais pour aider à financer les soins des oiseaux qui, une fois guéris après une longue convalescence, pourront être relâchés dans leur milieu naturel. Le journal La Voix du Nord précise que jusqu'à mardi prochain, tout don à la scruture sera doublé.

Juliette Mitoyen Journaliste BFM Régions