BFM Lille

Nord: Phildar, marque historique de fil à tricoter, en procédure de sauvegarde

Une femme en train de tricoter.

Une femme en train de tricoter. - ERIC FEFERBERG / AFP

L'ouverture de cette procédure fait suite aux "difficultés d'activité dues aux mouvements sociaux de la fin d'année 2019" et à "la crise du Covid", selon le PDG de l'entreprise.

Le fabricant et distributeur de fils à tricoter et de prêt-à-porter en laine Phildar, marque historique du textile du Nord, a été placé ce mercredi en procédure de sauvegarde par le tribunal de commerce de Lille, a annoncé l'entreprise.

L'ouverture de cette procédure fait suite aux "difficultés d'activité dues aux mouvements sociaux de la fin d'année 2019" et à "la crise du Covid", selon Éric Vandendriessche, PDG de l'entreprise cité dans un communiqué.

"La période de sauvegarde qui s'ouvre permet à Phildar d'engager un plan de réorganisation afin d'assurer sa pérennité", assure l'entreprise sans donner plus de détails.

Interrogé par l'Agence France Presse (AFP), un porte-parole de la direction a cependant indiqué que "les offres de reprise seront étudiées à partir de la semaine prochaine" par les administrateurs judiciaires, pour une décision "dans environ un mois".

223 personnes employées

De même source, l'entreprise, détenue par l'Association familiale Mulliez (AFM), a réalisé un chiffre d'affaires de 35 millions d'euros en 2019, pour un résultat net non communiqué.

Elle emploie 223 personnes, dont 131 dans les magasins. Ses produits sont distribués dans une centaine de magasins à enseigne Phildar et dans d'autres boutiques indépendantes et points de distribution.

Les ventes de fil à tricoter représente quelque 75% du chiffre d'affaires, contre 25% pour le prêt-à-porter.

La marque Phildar a été créée en 1946, mais ses origines remontent à 1903 à Roubaix lors de la création d'une filature.

F.B. avec AFP