BFM Lille

Les Britanniques absents mais les Français au rendez-vous: à Lille, le tourisme change de visage

Si le tourisme a diminué de 20% dans le département en juillet, les professionnels du secteur se félicitent de séduire une clientèle différente en cet été particulier.

La Grand Place, le Vieux Lille, le Palais des Beaux-Arts... S'ils n'ont pas vu beaucoup de monde durant le confinement, ces lieux emblématiques de la capitale des Flandres sont loin d'être délaissés cet été. Mais forcément, la fréquentation touristique a changé de visage, constatent unanimement les professionnels lillois du secteur.

En raison de la crise sanitaire, certaines nationalités sont en effet aux abonnés absents en ce début d'été, comme les Chinois mais encore et surtout les Britanniques.

"C'est vraiment la clientèle qui nous manque en cette période", déplore Julia Colliot, chargée de projets évenementiels chez Tradi'Balade, qui organise des visites insolites de la ville. "D'habitude c'est la clientèle étrangère numéro une, devant les Belges! Mais depuis le déconfinement, on a aucune réservation du côté britannique", ajoute-t-elle.

Les touristes français de plus en plus nombreux

Si les Belges écrasent en ce moment la concurrence touristique à Lille, les professionnels ont tout de même constaté une importante augmentation du nombre de touristes Français venus d'en dehors des Hauts-de-France.

"C'est une évolution par rapport à ce qu'il se passait il y a un mois", explique à BFM Grand Lille Sélic Lenne, responsable de la communication à l'Office de tourisme de Lille. "Il y a un mois, on avait une part beaucoup plus importante de touristes locaux qui venaient des Hauts-de-France et aujourd'hui on voit que les gens viennent de plus loin. C'est rassurant."

"L'objectif, c'était de prendre des vacances en France"

Normands, Bretons, Lyonnais, Franciliens... Alors que les directives gouvernementales préconisaient d'opter pour des vacances françaises en cette période de crise sanitaire, les Français sont donc plus nombreux à vouloir découvrir les Hauts-de-France et son patrimoine.

"C'est une région qu'on ne connaissait pas du tout, et cette année, avec le coronavirus, l'objectif c'était de prendre des vacances en France, explique Sylvie, touriste venue du Doubs. Donc on a choisi ce qu'on ne connaissait pas du tout, c'est à dire le Nord, donc Lille."

À Lille, l'Office de tourisme juge que la fréquentation touristique a tout de même baissé de 20% en juillet. Un rebond est espéré au mois d'août.

Juliette Mitoyen Journaliste BFM Régions