BFM Lille

Manque de clients et magasins fermés: les débuts difficiles de Lillenium

Ouvert en août dernier, en pleine crise sanitaire, le nouveau centre commercial lillois où de nombreux magasins restent fermés peine à attirer des clients.

Des galeries lumineuses mais peu remplies après les fêtes. Après son ouverture en août dernier et un démarrage freiné par le deuxième confinement, Lillenium peine à attirer de nouveaux clients en ce début d'année 2021.

Une occasion manquée aux yeux de nombreux vendeurs, dont les magasins sont bien plus vides qu'espéré.

"La galerie essaye de faire des choses, mais on ne peut pas", déplore Christophe Berquier, responsable de la boutique Zelys. "Demain si on organise un événement, on va attirer du monde, et on va se faire tirer dessus", pense-t-il.

Une référence notamment aux polémiques qui étaient nées après la diffusion de photos de foules prises à Euralille lors de la réouverture des magasins en novembre dernier.

"On a très peu de clientèle"

Certaines enseignes du centre commercial subissent par ailleurs le manque de clients de manière plus brutale que les boutiques de prêt-à-porter. Avec la fermeture des restaurants et des salles de sport, le dernier étage de Lillenium est presque désert. Un coup dur pour le gérant d'un salon de thé de la galerie.

"On est tout au fond, au deuxième étage. On n'a pas beaucoup d'animation, pas beaucoup de visibilité depuis le bas, il y a même des gens qui ne savaient même pas que le restaurant se trouvait ici, explique Grégory Bomy, manager du salon Cour Privée.

"On a très peu de clientèle comparé à ce que l'on avait avant le confinement, poursuit-il, prédisant que certaines boutiques "vont tomber dans l'ombre" à cause de la fermeture obligatoire de certains commerces de Lillenium.

"On a confiance en l'avenir"

Malgré cette faible fréquentation, le représentant des propriétaires de Lillenium veut rester optimiste à l'approche des soldes d'hiver. Une période qui, selon lui, sera très importante pour le centre commercial, qui pourrait rebondir en jouant sur ses atouts.

"On a une lumière naturelle, une belle sélection d'enseignes, des boutiques inédites, plus d'une trentaine qui sont complètement nouvelles à Lille, donc on va y arriver, assure Dan Ohnona. On a confiance en l'avenir."

Mais avec seulement une cinquantaine de commerces d'ouverts sur la centaine que compte le centre commercial, la réouverture des restaurants et des salles de sports semble essentielle pour redonner au centre son dynamisme.

Le représentant rappelle par ailleurs que "Lillenium n'a que trois mois d'exploitation face à des centres commerciaux qui ont souvent 50 ans d'existence", et doit encore trouver ses marques dans le paysage commercial lillois.

Clément Polyn avec Juliette Mitoyen