BFM Business

Prélèvement à la source: vous pourrez toujours modifier votre taux après ce samedi, mais...

L'administration vous laisse officiellement jusqu'à ce samedi pour adopter, si vous le souhaitez, un taux individualisé ou un taux neutre. En pratique, vous pourrez à tout moment modifier vos choix, mais pour des questions de confidentialité vis-à-vis de votre employeur, il vaut mieux se décider maintenant.

Une étape de plus vers la mise en place du prélèvement à la source va être franchie ce week-end. Après vous avoir fourni votre taux de prélèvement, inscrit sur votre avis d'imposition, l'administration vous a laissé plusieurs semaines pour l'adapter sur la plateforme "Gérer mon prélèvement à la source" ou par téléphone*. Et cette période prend officiellement fin ce samedi.

Pour mémoire, le taux de prélèvement qui sera transmis à votre employeur est calculé à partir de vos revenus et, si vous êtes en couple, il est par défaut le même pour les deux conjoints.

Si cette configuration ne vous convient pas, l'administration vous offre trois possibilités: opter pour un taux individualisé si vous êtes en couple; opter pour un taux "non-personnalisé" ou neutre si vous ne voulez pas que votre patron connaisse votre vrai taux; et opter pour un prélèvement trimestriel des revenus fonciers ou d'indépendant.

Jusqu'au 15 décembre pour une application dès janvier

Si vous loupez le calendrier ou changez d'avis ultérieurement, pas de panique, vous pourrez encore modifier vos options après ce samedi. À tout moment vous avez la possibilité de retourner sur la plateforme "Gérer mon prélèvement à la source" et d'adapter votre taux.

Si vous le faites avant le 15 du mois, l'administration aura le temps de transmettre votre nouveau taux suffisamment rapidement à votre employeur pour que la modification soit effective sur votre bulletin de paie du mois suivant. Autrement dit, pour que vos choix soient pris en compte pour sur le bulletin de paie de janvier 2019, premier mois d'application du prélèvement à la source, vous avez jusqu'au 15 décembre pour indiquer vos préférences. Bercy recommande tout de même de s'y prendre au plus tard début novembre par précaution.

Attention à la confidentialité

Mais faites attention, car la date initiale du 15 septembre n'a pas été fixée au hasard. Elle fait partie de la phase préparatoire de la mise en œuvre du prélèvement à la source, car votre taux va être transmis à votre employeur dans la foulée. Le service des impôts comme les entreprises pourront ainsi tester si le procédé fonctionne.

D'ailleurs, votre employeur pourra, s'il le souhaite, faire préfigurer dès le mois d'octobre sur votre bulletin de paie le montant de votre retenue à la source. Une façon de vous préparer à l'application de la réforme.

Si, pour des raisons de confidentialités vis-à-vis de votre patron, vous vouliez opter pour un taux individualisé -parce que votre conjoint gagne très bien sa vie- ou pour un taux non-personnalisé -parce que vous avez des revenus annexes et vous ne voulez pas que votre patron s'en aperçoive-, il vaut mieux se décider tout de suite. Car si vous ne le faites pas au plus tard ce samedi, il découvrira votre vrai taux.

Par exemple, si vous êtes en couple et que vous décidez finalement en novembre d'opter pour un taux individualisé. Votre choix sera bien pris en compte à temps pour votre bulletin de paie de janvier 2019, mais votre employeur aura eu connaissance de votre premier taux entre septembre et novembre, avant de recevoir le nouveau.

*Ce numéro est le 811.368.368 (prix d'un appel + 0,06 € / minute)

Jean-Christophe Catalon