BFM Business

La maison d’arrêt de Compiègne mise en vente sur Leboncoin

L'ancienne maison d'arrêt de Compiègne en vente sur Leboncoin

L'ancienne maison d'arrêt de Compiègne en vente sur Leboncoin - Leboncoin

Abandonnée depuis 2015, l'ancienne maison d'arrêt de Compiègne, dans l'Oise, est en vente. Cette bâtisse de plus de 4000 m2 sera proposée aux enchères le 21 septembre avec une mise à prix de 527.000 euros.

"Faites l’acquisition d’un immeuble historique unique à Compiègne: l’ancienne maison d’arrêt!" Sur Leboncoin, l'annonce est alléchante. Située dans le quartier huppé des Avenues, il ne s'agit pas d'un château, d'un manoir, ni d'un hôtel particulier, mais de l'ancienne maison d'arrêt de la ville.

Ce bâtiment dont la superficie est de 4250 m² est mis en enchères pour 527.000 euros, soit 124 euros le mètre carré. Élevé "en R+1", il est installé "sur une parcelle d'une surface de 4130 m²" avec un espace boisé. Évidemment, comme le montrent les photos publiées sur le site, il faudra prévoir quelques travaux.

L'ancienne maison d'arrêt de Compiègne en vente sur Leboncoin
L'ancienne maison d'arrêt de Compiègne en vente sur Leboncoin © Leboncoin

Le bâtiment appartient à l'État. La vente, qui sera assurée par France Domaines débutera le 21 septembre 2020 à 14 heures.

"Idéal promoteurs!", note l'annonce, repérée par Le Courrier Picard en précisant que l'annonce a aussi été publiée sur Agorastore, un site spécialisé dans les ventes au profit des collectivités.

L'ancienne maison d'arrêt de Compiègne mise en vente sur Leboncoin
L'ancienne maison d'arrêt de Compiègne mise en vente sur Leboncoin © Leboncoin

L'immeuble est classé "sans intérêt", mais l'acheteur a 'l'obligation de maintenir les murs d'enceinte et le portail", imposent les Architectes des bâtiments de France (ABF).

Abandonnée depuis 2015, l'ancienne prison a vocation à être transformée en logements. C'est l'une des conditions pour en devenir propriétaire. Il sera en revanche interdit de le transformer en "cafés et bars à thèmes s'ils risquent de provoquer des nuisances pour le voisinage", précise l'annonce.

Pascal Samama