BFM Business

Vélos: Mercier se relocalise dans les Ardennes avec 270 emplois à la clé

Mercier va être relocalisée à Revin (Ardennes) avec un investissement de 2,4 millions d’euros et de l’embauche de 140 salariés cette année et 270 dans 5 ans

Mercier va être relocalisée à Revin (Ardennes) avec un investissement de 2,4 millions d’euros et de l’embauche de 140 salariés cette année et 270 dans 5 ans - Cycle Mercier

Cycle Mercier se relocalise à Revin dans les Ardennes avec un investissement de 2,4 millions d'euros pour produire dès la fin de l'année des vélos made in France.

Magne, Bobet, Poulidor, Guimard, Zoetemelk... L'histoire des Cycles Mercier est celle du cyclisme. Cette marque française emblématique créée en 1919 fait son retour en France. Jean-Marc Seghezzi, PDG de Mercier et dirigeant du fonds d’investissement luxembourgeois Starship Investments qui la détient, a décidé de relocaliser la production pour produire des vélos "made in France" sous sa marque, ainsi que pour des distributeurs.

Le choix de la nouvelle implantation s'est porté non pas à Saint-Etienne où se trouvait l'usine historique, mais à Revin, dans les Ardennes, sur l'ancien site Porcher, le fabricant d'équipements sanitaires. Starship Investments annonce un investissement de 2,4 millions d'euros et la création de 270 emplois d'ici 5 ans dans une région particulièrement touchée par les délocalisations et la désindustrialisation lors des dernières décennies.

Le projet est accompagné par Ardennes Développement, avec le soutien de l'Union Européenne, de l’État, de la Région et de la communauté de communes. Il est très ambitieux. Cycle Mercier veut en effet créer un pôle de production de vélos en attirant tous les acteurs de la filière pour la production de composants pour vélos mécaniques et électriques.

Démarrage de la production fin 2021

Le démarrage se fait en trombe pour ressusciter une vieille usine industrielle de 15.000 mètres carrés. Mercier veut un site hybride, comprenant des chaines de montage et un showroom. Les travaux démarreront en mars prochain afin que l'usine débute sa production fin 2021. Le recrutement de 140 personnes est déjà prévu cette année.

Si le choix de la localisation est motivé par le fort ADN industriel du département des Ardennes et sa facilité d’accès par l’autoroute, la réimplantation des Cycles Mercier participe sans nul doute à l’essor économique local", explique l'entreprise dans un communiqué.

Ce retour confirme l'impact économique du retour de la pratique du vélo lors des dernières décennies, mais surtout depuis 2020, année durant laquelle les grèves des transports en commun, puis la crise sanitaire ont poussé des millions de personnes à remonter en selle quotidiennement ou occasionnellement. La demande a été telle l'an dernier que des pénuries de vélos et de pièces détachées ont contraint les clients à attendre parfois plusieurs mois pour être livrés.

Cette dynamique redonne encore plus de vigueur à l'industrie française du cycle. Elle se compose d'historiques comme la Manufacture française du Cycle (MFC) à Machecoul (Loire-Atlantique), Arcade à (Vendée) La Roche-sur-Yon () et Cycleurope (ex Cycle Peugeot) à Romilly-sur-Seine (Aube), mais aussi de nouveaux venus comme Moustache à Thaon-les-Vosges (Vosges) ou SEB à Is-sur-Tille (Côte-d'Or) qui produit depuis un an les vélo Angell Bike.

En mars 2020, un rapport réalisé par les cabinets Inddigo et Vertigo Lab pour le gouvernement estimait les retombées économiques directes des usages du vélo sont estimées à 9,6 milliards d’euros par an et à près de 80 000 emplois.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco