BFM Business

"Travailler davantage": les Français doivent-ils travailler plus comme le souhaite Emmanuel Macron?

Le chef de l'Etat souhaite que le redressement de l'économie passe par le travail plutôt que la fiscalité. Travaille-t-on moins en France qu'ailleurs? Le gouvernement va-t-il revenir sur les 35 heures?

Comment la France va régler la facture de la crise du coronavirus? Si lors de l'allocution de ce dimanche, Emmanuel Macron a exclu d’augmenter les impôts, il a en revanche évoquer la piste du "travailler plus". Pour le chef de l’Etat, "la seule réponse est de bâtir un modèle économique durable et plus fort, de travailler et de produire davantage pour ne pas dépendre des autres". 

Mais les Français travaillent-ils moins que les autres? Cela dépend de ce que l'on mesure. Si on regarde les Français qui travaillent ce n’est pas le cas. Les salariés français font en moyenne 36,2 heures par semaine. C’est moins que les Britanniques ou les Espagnols mais plus que les Suédois, les Italiens ou encore les Allemands.

Travail
Travail © OCDE

Mais il s'agit là des salariés. Si on prend l’ensemble de la population sur l’année et non plus seulement les salariés, on voit effectivement que le Français est celui qui travaille le moins de tous les pays de l’OCDE: 630 heures. C’est moins que l’Espagnol (696 heures), l’Italien (705 heures), l’Allemand (722 heures) ou le Britannique (747 heures). 

Cela s'explique par le plus faible nombre d'actifs au travail dans l'Hexagone. En effet, 66% des Français travaillent, soit 10 points de moins que la moyenne européenne. Le chômage est plus important en France qu'en moyenne en Europe et les salariés partent plus tôt à la retraite.

Reste la question des 35 heures dont le débat refait régulièrement surface en France mais qu'aucun gouvernement n'a jamais abrogé. Ce lundi Gérald Darmanin excluait d'ailleurs de toucher à la durée légale du travail. D’abord, parce que les Français qui ont un emploi travaillent en moyenne plus que 35 heures. Ensuite, parce que de multiples réformes ont permis d’y déroger. Sous Sarkozy, sous Hollande et récemment sous Macron avec les ordonnances Pénicaud, les 35 heures ne sont plus une limite. Une entreprise peut, avec l’accord des syndicats, monter jusqu’à 48 heures par semaine. Et elles peuvent limiter la majoration des heures supplémentaires à seulement 10% (contre 25% légalement).

Pourtant, même si les dérogations sont nombreuses, dans les faits les entreprises (surtout les petites) ont du mal à mettre en œuvre ces accords d’entreprise et ces référendums. Elles réclament des procédures plus simples pour leur permettre de faire travailler plus leurs salariés. Si réforme il y a pour que les Français travaillent davantage, elle consistera probablement en de nouvelles mesures de flexibilité qu'en une grande loi nationale sur le temps de travail.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco