BFM Business

Train de nuit: Bruno Le Maire confirme la réouverture, en premier, de la ligne Paris-Nice

Départ de la gare de Perpignan du dernier train de nuit Paris / Port-Bou, en Espagne, le 9 décembre 2016

Départ de la gare de Perpignan du dernier train de nuit Paris / Port-Bou, en Espagne, le 9 décembre 2016 - RAYMOND ROIG © 2019 AFP

Alors que le plan de relance ferroviaire prévoit de rouvrir une à deux lignes de trains de nuit (Paris-Nice et Paris-Tarbes), Bruno Le Maire réitère son soutien à la réouverture en premier de la liaison desservant la Côte d'Azur, pour l'instant.

Le plan de relance ferroviaire (et ses 4,7 milliards d'euros) prévoit, pour les trains de nuit, la réouverture d’une à deux lignes grâce au soutien financier de l'État. Il s'agira du Paris-Nice pour la desserte de la Côte d'Azur et de Paris-Pau-Tarbes, pour celle des Pyrénées.

"Nous avons prévu de rouvrir au moins une ligne"

Mais, pour le ministre de l'Économie, seule la réouverture prochaine de la liaison entre la capitale et la préfecture des Alpes-Maritimes sera privilégiée dans un premier temps. Elle aura valeur de test, avant éventuellement de décider de rouvrir la seconde ligne programmée.

"Nous avons prévu de rouvrir au moins une ligne, le Paris-Nice. Puis nous verrons en fonction des résultats et de la soutenabilité de ces dispositifs si d'autres lignes peuvent être rouvertes" a déclaré Bruno Le Maire devant la Commission du développement durable, à l'Assemblée nationale, hier mercredi 9 septembre.

Le ministre de l'Économie confirme ainsi sa préférence pour la réouverture de cette ligne, préférence qu'il avait déjà exprimée sur l'antenne de BFMTV, le 4 septembre.

"On va démarrer par le Paris-Nice qui est une ligne intéressante pour ouvrir un train de nuit. Ensuite, il faut garantir qu'il y ait un minimum d'équilibre économique dans ces trains de nuit", avait-il déclaré.

Le soutien financier de l'État est en effet essentiel pour subventionner la plupart de ces liaisons qui avaient été abandonnées par la SNCF à cause de leur coût trop élévé. En l'occurrence, le train de nuit Paris-Nice avait cessé de rouler en décembre 2017.

Acheter ou louer du matériel neuf?

Les sommes débloquées dans le plan de relance ferroviaire pour ces lignes de nuit doit aussi financer la rénovation du matériel roulant existant voire l'achat de nouvelles rames pour développer un réseau européen plus vaste à plus long terme.

De son côté, le président de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, avait confirmé la reprise des trains de nuit Paris-Nice et Paris-Tarbes en décembre 2021, avec du matériel "certainement" neuf que la SNCF achèterait ou louerait à l'étranger, par exemple en Autriche, en pointe dans la relance des trains de nuit, avec des rames neuves.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco