BFM Business

Tests Covid: la note est salée pour la Sécu qui rembourse 350 millions d'euros par mois aux laboratoires

Test PCR - Photographie d'illustration

Test PCR - Photographie d'illustration - Fred Tanneau

La France est un des rares pays qui remboursent totalement les tests PCR et n'exige aucune condition. Une stratégie qui rencontre un grand succès auprès de la population, mais qui est extrêmement coûteuse.

Des laboratoires saturés par la demande de tests, d’autres qui facturent plus cher pour avoir des résultats plus vite… Hier le ministre de la Santé Olivier Veran a tapé du poing sur la table pour condamner les dérives. Et en attendant, la note est de plus en plus salée pour la Sécurité sociale.

Il faut savoir que se faire tester aujourd’hui est totalement gratuit, du moins entièrement pris en charge par la Sécurité sociale. Depuis un arrêté paru le 25 juillet, il suffit de se rendre sans ordonnance dans un laboratoire avec sa seule carte Vitale pour se faire tester gratuitement.

Ce qui a entraîné une recrudessence des tests. Le ministre de la Santé parle désormais de 1,2 million de tests effectués par semaine. Or à 73,50 euros le test (tarif négocié par les syndicats professionnels avec l'Assurance maladie), cela représente une facture hebdomadaire de 88 millions d'euros et de 350 millions d'euros sur un mois. Sur l'année la somme pourrait grimper à 2 milliards d'euros, soit l'équivalent du déficit de la Sécu en 2019.

"La question n'est pas tant de savoir ce que ça coûte mais si c'est efficace, relativise Frédéric Bizard, économiste de la santé, professeur à l'ESCP. Le but c'est d'éviter un nouveau confinement. Et là ce n'est pas 15 millions d'euros par jour que ça coûte mais 3 milliards! Le problème aujourd'hui c'est que les délais d'attente de résultats sont trop longs. En 15 jours, vous avez le temps de contaminer votre entourage."

Une manne pour quelques gros laboratoires

En attendant, ce sont certains laboratoires qui se frottent les mains. Le secteur qui a été durement touché durant le confinement avec une perte d'activité estimée entre 200 et 300 millions d'euros est le grand bénéficiaire de cette politique de tests.

"Il a fallu investir dans des machines de tests PCR qui coûtent aux alentours de 100.000 euros, mais le retour sur investissement est bien là, note Frédéric Bizard. La rentabilité sur un test est de l'ordre de 30% à 40%."

Une manne qui profitera surtout aux grand laboratoires. Si la France compte 4000 lieux de prélèvements, seules 190 sociétés ont l'agrément Covid. "Et ce sont six grosses sociétés très financiarisées qui représentent le gros de l'activité, précisent Frédéric Bizard. Elles, c'est certain, elles vont rentabiliser leurs investissements."

En faisant le choix du remboursement total, la France est entrée dans le top 3 des pays qui testent le plus leur population derrière le Royaume-Uni et la Russie. Le but du remboursement étant d'encourager les Français à se faire tester et les laboratoires à investir dans les machines de tests.

Des tests moins chers et moins remboursés à l'étranger

Une volonté d’aller vite mais qui s’avère coûteuse. La plupart de nos voisins sont d'ailleurs moins généreux dans leurs remboursement. Comme l'indique Le Parisien, l'Allemagne plafonne le remboursement du test à 50,50 euros. Et surtout, il est soumis à conditions. Il faut présenter des symptômes, être un cas contact ou faire partie du personnel soignant ou d'un service public.

Idem en Italie, où le test coûte en moyenne 59 euros et n’est pas obligatoirement remboursée selon les régions. A Rome, il faut présenter des symptomes ou revenir d'un pays à risque pour être testé gratuitement. Et le test est prescrit sur ordonnance. A Milan, ne sont remboursées que les personnes ayant été testées positives à un premier test sérologique. Le coût pour les autorités de santé italienne est actuellement de 310 millions d'euros, soit le tiers de celui de la France.

En Espagne, le système est gratuit seulement dans le public. Il faut présenter des symptômes ou être un cas contact pour en bénéficier dans un hôpital ou un centre de soin. Les tarifs oscillent entre 30 et 45 euros. La facture s'élèverait pour l'instant entre 225 et 345 millions d'euros. Si vous voulez être testé dans un labo privé, il en sera en revanche de votre poche.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco