BFM Business

Télétravail: une entreprise sur trois accusée de ne pas jouer le jeu

Un simple accord d'entreprise ou un accord verbal de son supérieur suffit pour adopter le télétravail.

Un simple accord d'entreprise ou un accord verbal de son supérieur suffit pour adopter le télétravail. - Lindsay Reul- Flickr - CC

D'après une étude du ministère du Travail citée par le JDD, 34% des entreprises n'ont pas mis en place le télétravail alors que les postes concernés étaient compatibles avec le travail à distance.

C'est une nouvelle étude qui démontre la mauvaise volonté de certaines entreprises pour mettre en place le télétravail. Jeudi, au moment d'annoncer le durcissement des mesures sanitaires pour 16 départements, le Premier ministre Jean Castex avait pourtant insisté de nouveau sur l'importance de recourir au travail à distance pour freiner l'épidémie.

Le monde du travail pas épargné par les contaminations

Depuis le début de la crise, 34% des entreprises n'ont en effet pas mis en place le télétravail sur des postes où il pouvait s'appliquer, indique une étude du ministère du Travail, menée auprès de 1300 sociétés, souligne un article du JDD daté de ce dimanche.

Or, le monde du travail n'est pas épargné par le virus. D'après une étude de l'Institut Pasteur, les contaminations au travail représentent 29% des cas identifiés de Covid-19.

Contrôles renforcés

Une enquête récente d'Harris Interactive - auprès de 1160 actifs en emploi - indiquait que 35% des actifs ont télétravaillé pendant la semaine du 8 au 14 mars (contre 36% mi-janvier et 41% début novembre) alors même que 58% disent que leur métier peut être exercé en télétravail. Et parmi les actifs pouvant télétravailler facilement, 35% étaient exclusivement en présentiel (comme en janvier).

Invité de BFM Politique ce dimanche, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a indiqué que les contrôles de l'inspection du travail allaient "augmenter".

Julien Bonnet