BFM Business

Télétravail et confinement risquent de peser sur les ventes de galettes des rois

La galette des rois permet aux boulangers d'afficher d'importantes marges

La galette des rois permet aux boulangers d'afficher d'importantes marges - Steph Gray - Flickr - CC

Les restrictions sanitaires pourraient avoir des conséquences sur les ventes hors des foyers, dans les entreprises ou les associations par exemple.

Les Français ont été au rendez-vous de l'Épiphanie qui a eu lieu mercredi dernier, mais le millésime 2021 risque néanmoins d'être moins brillant que les années précédentes.

Selon l'institut d'études Nielsen cité par Le Figaro, les ventes étaient en baisse de 7% au tout début de la "saison" de la galette des rois, soit fin décembre. Car si 80% de la consommation (332 millions d'euros environ) se fait dans les foyers, en famille, 20% est réalisée dans les entreprises, les clubs, les associations... avec des commandes ou des achats de grandes galettes.

Et cette consommation hors des foyers est aujourd'hui impactée par les restrictions sanitaires, essentiellement dans les entreprises. Avec le recours massif au télétravail et l'interdiction des moments de convivialité pour ceux qui sont en présentiels (selon le protocole sanitaire du gouvernement), les moments festifs au bureau pour partager la délicieuse pâtisserie sont rangés aux oubliettes.

20% de la consommation hors des foyers

D'où un chiffre d'affaires en moins pour le secteur et notamment les grandes surfaces qui souffrent déjà depuis plusieurs années d'un recul sensible des ventes de galettes, les consommateurs se tournant plus que jamais vers les produits artisanaux vendus en boulangerie ou le fait-maison.

Toujours selon Nielsen, depuis 6 ans, les ventes de galettes des rois du rayon épicerie des grandes surfaces reculent régulièrement. Après un pic à 27 millions d'euros en 2013, les ventes dans les grandes enseignes ne généraient plus que 20 millions d'euros en 2019.

"Ceci est dû en grande partie au contexte concurrentiel, fortement modifié ces dernières années", expliquait à l'époque Liora Bakis, analyste chez Nielsen. "Outre les boulangeries-pâtisseries traditionnelles, ces mêmes grandes surfaces proposent également leurs propres galettes au rayon pâtisserie, et les magasins spécialisés surgelés offrent une alternative intéressante pour les consommateurs. La tendance du fait-maison devient également incontournable, et les galettes des rois n’y échappent pas, avec leurs tutoriels à l’appui sur le web".

"Si les industriels doivent mettre en avant la qualité de leurs produits, la transparence des ingrédients etc… les marques et distributeurs ont surtout intérêt à maintenir leur attractivité prix sur ces galettes des rois et miser sur les collections de fèves pour les plus jeunes enfants", préconisait le cabinet, à une époque où la pandémie de Covid-19 n'existait pas encore.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business