BFM Business

Stéphane Piat (Carmat): grâce au marquage CE, "on est prêt à augmenter la production" et à la commercialisation

Sur BFM Business, le directeur général de l'entreprise française annonce que son coeur artificiel entre désormais en phase industrielle.

Dix ans: c'est le temps qu'il a fallu à Carmat pour obtenir le marquage CE pour son coeur artificiel complet. Cela paraît une éternité mais pour un dispositif médical d'une telle complexité, "c'est un record", souligne ce jeudi Stéphane Piat, directeur général de l'entreprise française sur le plateau de Good Morning Business.

Ce marquage est synonyme de nouvelle étape pour Carmat.

On entre dans la seconde phase, celle du développement de la thérapie, on va pouvoir utiliser le produit en dehors des études cliniques (...) et créer un business", résume son directeur général.

Diversification des fournisseurs

Concrètement, la production va désormais monter en puissance avec comme objectif une commercialisation en Europe et aux Etats-Unis en 2021. "la production, c'est l'étape la plus importante maintenant, la plus complexe, à chaque fois que vous passez du prototypage à la production plus importante, en dispositif médical il y a toujours des problèmes. On est prêts maintenant à augmenter la production à partir de janvier, on a des process qui sont robustes", poursuit Stéphane Piat.

Cette montée en charge pourrait néanmoins être ralentie par les difficultés des fournisseurs de Carmat qui sont majoritairement issus du monde de l'aéronautique (tout comme Carmat d'ailleurs).

"On renforce la base fournisseurs (...) il va falloir qu'on s'éloigne des fournisseurs de l'aéronautique" en s'orientant vers des fournisseurs médicaux notamment, poursuit le dirigeant.

Côté commercialisation, Carmat a déjà fixé un prix pour son coeur artificiel en Europe et aux Etats-Unis, "on l'a testé, ça se passe bien". Stéphane Piat précise d'ailleurs qu'il y aura un seul prix en Europe quel que soit le pays.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business