BFM Business

Saumon, champagne, foie gras... Les Français ont bien fêté le 31 décembre

Les expéditions de champagne ont, en 2016, généré un chiffre d'affaires proche de leur record

Les expéditions de champagne ont, en 2016, généré un chiffre d'affaires proche de leur record - Simon Law - Wikimedia Commons - CC

Selon les chiffres de Nielsen, la plupart des produits festifs affichent des ventes annuelles en croissance à deux chiffres.

Fin décembre, sur BFM Business, Hubert Carré, le directeur général du comité national des pêches maritimes et des élevages marins, se réjouissait de voir les Français vouloir "se faire plaisir" pour les fêtes de fin d'année.

"On était un petit peu inquiets mais visiblement les gens ont souhaité se faire plaisir (...) et les poissons, les crustacés et les coquillage font partie des produits festifs. Les Français sont au rendez-vous" expliquait-il.

Ce besoin de se faire plaisir compte tenu du contexte anxiogène se confirme dans le bilan de la consommation de Nielsen en grande distribution qui évoque des "ventes spectaculaires". Les ventes cumulées des produits de grande consommation les 30 et 31 décembre ont en effet atteint le milliard d’euros, soit plus qu’en 2019 (924 millions d’euros), qu’en 2018 (695 millions d’euros) ou qu’en 2017 (781 millions d’euros).

La seule journée du 30 décembre (516 millions d’euros de chiffre d’affaires) s’est même classée à la quatrième place des meilleures journées de 2020 derrière le 23 décembre (524 millions d’euros) et le vendredi 13 et lundi 16 mars (610 millions et 757 millions d’euros), deux journées ayant précédé le premier confinement.

Ventes de produits festifs en grande distribution
Ventes de produits festifs en grande distribution © Nielsen

Les produits festifs ont quasiment tous progressé sur un an: +20% pour le champagne (du 21 décembre au 3 janvier), +28% pour les poissons fumés comme le saumon, +35% sur les crustacés et poissons frais, et +51% sur les foies gras du rayon épicerie, par rapport à la même période un an plus tôt.

"Ces performances de toute fin d’année permettent à ces catégories d’être en croissance sur le mois de décembre… sans toutefois rattraper une année très compliquée pour les champagnes et chocolats saisonniers, pénalisés par les confinements et limitations des rassemblements familiaux en 2020, tout particulièrement à Pâques", commente Nielsen.

Globalement, lors des deux semaines de Noël et du Jour de l'An, 1 milliard d'euros de produits de grande consommation ont été vendus, soit une hausse annuelle de 8,5% et 7%. Sur tous le mois de décembre, les ventes progressent de 4% sur un an.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business