BFM Business

Retraites: Laurent Berger veut que la réforme "soit largement améliorée" en matière de "justice sociale"

BFM Business

À la veille de la conférence de financement sur le futur système de retraites, le leader de la CFDT a appelé le gouvernement à renforcer les critères de pénibilité dans son projet. Il réclame par ailleurs une "expertise" sur les besoins de financement.

S'il n'a pas caché une "forme d'inquiétude sur ce qui est en train de se passer dans le pays", Laurent Berger conserve sa "détermination". À la veille du début de la conférence de financement sur le futur système de retraites, le secrétaire général de la CFDT a fait part de ses attentes. 

Avant même la question du financement, il a demandé à ce que les sujets de "pénibilité, de départ progressif à la retraite, de minimum de pension et de transitions pour les agents publics" fassent l'objet "d'avancées concrètes dans le cadre de discussions au Parlement, soit par amendement parlementaire, soit par amendement gouvernemental". "On demande d'abord à ce que ce projet, en termes de justice sociale, soit largement amélioré", a-t-il indiqué. 

"On veut que tous les salariés qui sont exposés à de la pénibilité, notamment sur des critères de gestes et postures, de port de charges lourdes, de gestes répétitifs mais aussi de risque chimique soient pris en compte. Il faut des négociations dans les branches qui fixent les salariés concernés", a-t-il ajouté, précisant que ces salariés devront se voir "proposer des dispositifs de reconversion" ou des "départs anticipés à la retraite lorsqu'ils arrivent en fin de carrière". 

Expertise sur les besoins de financement

Selon lui, "il n'y aura pas de réforme juste" s''il n'y a pas une meilleure reconnaissance de la pénibilité dans un certain nombre de secteurs professionnels". "S'il n'y a pas ces améliorations, [...] ce projet ne sera pas justifié", a-t-il martelé. 

Quant à la conférence de financement, Laurent Berger a réclamé une "expertise sur les besoins de financement du système" à court, moyen et long terme. L'idée serait de faire appel à des "experts indépendants" pour établir "un diagnostic sur les besoins de financement" avant d'"entrer dans le fond du sujet des mesures à proposer sur ce financement". "Nous voulons objectiver le besoin de financement du futur système de retraites", a conclu le leader de la CFDT.

Paul Louis