BFM Business

Retard de livraison du vaccin AstraZeneca: des problèmes de production "courants"

Sur BFMTV, Agnès Pannier-Runacher affirme que les retards de production du vaccin AstraZeneca sont "courants". Des contrôles seront menés dans les usines de production des doses.

La situation se crispe en Europe où les retards de livraison de vaccins suscitent la colère alors que les pays sont engagés dans une course de vitesse face à l'apparition de nouveaux variants du Covid-19. La semaine dernière, le laboratoire AstraZeneca avait reconnu que les livraisons seraient moins importantes que prévu, en raison d'une "baisse de rendement" sur un site de fabrication.

Invitée sur BFMTV ce mardi, Agnès Pannier-Runacher, la ministre déléguée chargée de l’Industrie, reconnaît "ne pas être assez au clair sur cette situation" mais se veut rassurante.

"AstraZeneca éprouve des difficultés à monter en capacité industrielle, ils nous le disent depuis un certain temps. C’est quelque chose de très courant, assure la ministre. J’ai travaillé dans la production et je peux vous le dire, des déviations d’une ou deux semaines où vous essayez de faire en sorte que votre production industrielle soit au bon niveau de qualité et au bon niveau de volume, c’est extrêmement courant."

Contrôle des usines de production des vaccins

La ministre déléguée auprès du ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Industrie affirme que le gouvernement restera "vigilant".

"Nous irons auditer l’usine d’AstraZeneca en Belgique comme nous avons fait un contrôle la semaine dernière dans l’usine de Pfizer, pour s’assurer qu’on ne peut pas apporter un support à la production et pour contrôler que ce qui nous est dit par le laboratoire phamarceutique correspond bien à la réalité", affirme Agnès Pannier-Runacher sur BFMTV.

"La présidente de la Commission européenne a été très claire. Nous allons mettre un contrôle des exportations de ces produits pharmaceutiques aux bornes de l’Union européenne. Non pas pour empêcher ces exportations mais pour compter les doses qui sortent" et vérifier que les contrats sont honorés, précise la ministre déléguée à l'Industrie.

Les retards de livraison agacent l'Union européenne. Lundi, la présidente de la commission européenne Ursula von der Leyen avait exhorté le laboratoire à livrer rapidement les doses commandées, rappelant "que l'UE avait investi d'importants montants dans les laboratoires, précisément pour s'assurer que la production monte en puissance avant l'approbation de mise sur le marché".

P.D.