BFM Business

Une émission de télé à succès provoque un vaste gaspillage de produits laitiers en Chine

L'émission chinois à succès "La jeunesse avec vous" a provoqué l'indignation nationale suite au gaspillage de bouteilles de yaourt à boire. Un scandale qui a lancé le débat sur des valeurs sociales et politiques jugées négatives, véhiculées par cette émission. 

Le monde qui bouge, c'est le rendez-vous international de Good Morning Business, tous les matins, sur BFM Business. Benaouda Abdeddaïm décrypte les principaux enjeux économiques liés à l’actualité géopolitique. Il tient également une chronique sur BFMBusiness.com.

Des milliers de bouteilles de yaourt à boire vidées dans le caniveau, les images ont fait scandale en Chine. Le Bureau municipal de régulation de l’audiovisuel de Pékin a jugé que les producteurs de "La jeunesse avec vous - saison 3", une émission musicale à succès, ne respectaient pas la réglementation en matière de diffusion. L'émission a donc été suspendue, mais un lourd débat secoue depuis le pays sur le gaspillage et surtout sur des valeurs sociales et politiques jugées négatives, valeurs véhiculées par cette émission.

L'émission "La jeunesse avec vous" posait déjà un certain nombre de questions. La suspension retentissante tient en effet au sort du principal concurrent de cette émission en ligne de concours, destinée à former un boys-band. Des allégations ont été portées à l’encontre des parents du jeune Tony Yu Jingtian.

Leur ancienne entreprise de karaoké serait impliquée dans des affaires de trafic de stupéfiants et de prostitution. Ils le réfutent, en affirmant que les éventuels faits mentionnés se sont déroulés après la cession de la société et leur émigration au Canada. Par ailleurs, des doutes sont exprimés quant à la nationalité de leur fils. Il serait aussi ressortissant canadien, or l’Etat chinois ne reconnaît pas la double nationalité.

Mais "pour ajouter du sel sur la plaie de la famille Yu", comme l’écrit le quotidien hongkongais "South China Morning Post", le scandale ne s'est pas arrêté là. Pour pouvoir voter en faveur d’un candidat de l’émission, il fallait récupérer un code inscrit sur des bouchons de yaourt à boire. Certains revendent ainsi les capsules en ligne par lots de dix, avec une plus-value à la clé. La vision de téléspectateurs qui jettent au caniveau le contenu de bouteilles de yaourt par milliers a fait scandale, provoquant l'écoeurement sur les réseaux sociaux. Mengniu Dairy, la marque chinoise de ce produit laitier qui parraine l’émission, est de plus une filiale d’un industriel étatique.

"Valeurs à la poubelle"

"Ils ont oublié combien d’enfants dans les zones rurales ne peuvent pas se permettre une bouteille de lait. L’équipe de production et la marque devraient subir les foudres de la loi", explique un citoyen dont le commentaire est mis en exergue dans un journal du Parti communiste.

Ce qui a donné lieu à un éditorial de l’agence de presse officiel Xinhua, valant condamnation: "Cet énorme gaspillage représente un manque de respect envers le travail et une parodie légale. Le résultat final n'est pas seulement le lait versé dans les fossés, mais les valeurs des jeunes jetées à la poubelle".

L’extrême abondance, somme toute encore très récente, a brouillé des repères. La relation à l’alimentation d’une partie des Chinois interpelle l’Etat et la société, manger à outrance pouvant relever d'une forme de conquête d’une liberté individuelle.

Face à cette interpellation, le pouvoir a décidé de tenter de convaincre puis de légiférer. En août dernier, une campagne dite de "l’assiette propre" avait été lancée. Fin avril, une loi a été adoptée pour interdire de mettre en ligne des vidéos de "mangeurs de compétition", sous peine d’amende.

En vertu de ce texte, les restaurants peuvent facturer des frais supplémentaires au client qui laisserait dans son assiette une quantité déraisonnable de nourriture. Le président Xi Jinping, lui-même, a qualifié les quantités gaspillées de "choquantes et angoissantes".

35 millions de tonnes de nourriture produites chaque année pour rien

Mais l’enjeu n’est pas que celui de l’équilibre de la société, il en va aussi de la sécurité agricole. C’est bien toute la chaîne d’approvisionnement qui est à revoir. Un rapport soumis au Parlement chinois a procédé à des évaluations alarmantes sur les pertes avant même le stade de la consommation, dans les phases de stockage, de transport et de transformation.

Ensuite, le Fonds international de développement agricole (FIDA), une institution des Nations unies, estime pour sa part que la moitié de la nourriture gaspillée en Chine l’est lors de la vente ou bien de la consommation, entre 17 et 18 millions de tonnes par an. Au total, ce sont donc plus de 35 millions de tonnes produits pour rien... De quoi nourrir 30 à 50 millions de personnes, selon un haut fonctionnaire du FIDA.

Matteo Marchisio estime qu’étant donné l’importance de sa population, la Chine peut ainsi grandement contribuer à "l’action mondiale contre la pauvreté, la faim et le changement climatique". L'émission "La jeunesse avec vous" l’avait oublié. A ses dépens.

Benaouda Abdeddaïm Editorialiste international