BFM Business
JMLECO

La planification connectée au service de la réactivité des entreprises

[CONTENU PARTENAIRE] Les entreprises doivent être de plus en plus réactives sur leurs prévisions, pour s’adapter à des circonstances inattendues. C’est à ce besoin qu’Anaplan répond, en proposant un outil de planification connectée. Entretien avec Nadine Pichelot, vice-présidente finance de l’entreprise.

Quelle est l’activité d’Anaplan ?

Anaplan est une plateforme logicielle sur le cloud. Nous offrons des solutions de planification intégrée et connectée, plus efficace et pertinente. Chaque fonction opérationnelle est capable d’utiliser Anaplan. Cela s’adresse à la fois à des grandes entreprises, avec de grands enjeux et une planification compliquée par le nombre de départements, et à des entreprises en forte croissance avec l’enjeu de faire des scénarii sur le futur.

L’entreprise a été créée en 2006, après que le fondateur anglais, Michael Gould, ait travaillé sur le brevet de la technologie hyperblock, qui fait qu’en changeant quelque chose dans un modèle, on ne recalcule que les cellules impactées donc on gagne du temps. L’entreprise est originaire d’Angleterre, incorporée aux États-Unis, et présente en France depuis 2013. Nous avons plus de 1800 clients dans le monde.

Comment la planification s’est digitalisée ?

La planification était très spécifique à chaque département, et faite avec des fichiers partagés, ce qui posait un problème de traçabilité et de sécurité. C’était long et on travaillait sur des données différentes.

Anaplan a permis d’avoir accès à une même base de données pour toute l’entreprise, avec des sécurités où chacun voit seulement les données qui le concerne. Un indicateur clé est calculé de la même façon une fois pour toute dans tous les départements. Cela permet d’avoir une vision sur le futur plus vite, de refaire des prévisions avec toutes les données présentes, et de réagir vite.

En quoi la crise sanitaire a impacté votre activité ?

Ça a rendu de plus en plus critique le besoin pour ce genre de technologie et que la finance soit capable de faire des simulations rapidement pour aider aux décisions. C’est ce qui a fait évoluer le rôle de la finance. Au début de la crise, c’était surtout de la gestion de problèmes à court terme. Et très vite, ça a été de pouvoir dire comment s’adapter, comment faire des investissements réfléchis, etc. Des plateformes comme Anaplan ont permis de faire ça plus intelligemment.

Quel est le rôle du pôle financier dans ces transformations ?

Il y a eu une évolution du métier de la finance : les directeurs finances ont récupéré le « data officer », ils gèrent les données, qui sont un vrai capital de l’entreprise. La finance passe plus de temps à générer de la valeur car les tâches comme la gestion des factures se sont automatisées. Le financier devient celui qui permet de modéliser et de travailler avec le business, pour aider à voir quels sont les vecteurs de croissance, quel canal de distribution, quels types de clients, etc.

Ce contenu a été réalisé avec SCRIBEO. La rédaction de BFMBUSINESS n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

En partenariat avec SCRIBEO