BFM Business
JMLECO

La performance web, un axe d'amélioration de l'expérience utilisateur et du référencement

[CONTENU PARTENAIRE] À l’ère où la crise sanitaire a eu un effet report des achats depuis le monde physique vers le e-commerce, l’enjeu des marques est devenu crucial : vendre à tout prix leurs produits via internet. Pour ce faire, il est aujourd’hui indispensable que leur site internet dispose de la meilleure performance possible, en particulier en matière de vitesse. Guillaume THIBAUX, cofondateur de Quanta, nous explique en détail les enjeux et les tendances de ce marché de l’amélioration de l’expérience digitale.

Quelles sont les activités de votre entreprise Quanta dans le domaine de la performance web ?

Quanta est éditeur d’une solution SaaS depuis 2012. Grâce à son effectif de 15 personnes, l’entreprise développe et commercialise un outil qui s’apparente à un véritable « couteau suisse » dans le domaine de l’amélioration de l’expérience digitale des internautes.

Tout site internet a besoin d’une navigation fluide pour plaire aux internautes, mais également pour plaire à Google. Le moteur de recherche américain, qui agit comme véritable « gendarme » du net, a conçu ses algorithmes en prenant en compte les critères de vitesse. En 2021, l’impact de la vitesse de chargement dans le référencement Google s’est renforcé, notamment avec l’arrivée des Core Web Vitals. Pour atteindre l’excellence dans le domaine, Quanta met en place avec ses clients un cycle d’amélioration continue permettant de mesurer, optimiser et enfin vérifier les résultats des optimisations qui ont été menées sur leurs sites. Aujourd’hui une centaine de marques utilise les services de Quanta, le plus souvent des groupes de taille moyenne à grande, disposant de sites internet de vente, dans des domaines aussi variés que le retail, les technologies ou la culture.

Soucieux des enjeux de sobriété numérique, Quanta permet de montrer « l’efficacité énergétique » d’un site internet de la même façon qu’on le ferait pour un réfrigérateur. Dans les prochains mois, la société a prévu le lancement d’un suivi en temps réel de l’empreinte carbone d’un site en prenant en compte toute la chaîne d’émission (application, hébergement, réseau et consommation des terminaux des utilisateurs). Ces nouvelles fonctions répondent à un besoin croissant de la part des entreprises sur la transparence apportée à leurs clients concernant l’impact de leurs activités et leur capacité d'amélioration sur les problématiques environnementales.

Comment caractériseriez-vous les enjeux liés à la performance web ?

Quanta répond à un enjeu croissant des directions digitales : avoir une mesure fine de l’expérience utilisateur, pour leur permettre d’arbitrer en fonction de leurs enjeux, et ceci pour deux raisons :

● Les marques ont une pression croissante sur le fait d’offrir une expérience toujours plus fluide et agréable dans leur univers digital. Les géants comme Amazon et Google, ont fait un focus énorme sur ce sujet, ce qui a déplacé la “norme” attendue par les internautes en termes de vitesse de chargement. Le manque d’instantanéité peut conduire un internaute à quitter un site internet et aller à la concurrence, ce qui représente un gros risque pour les marques ;

● Dans ce contexte, les marques peinent à piloter ce sujet épineux car la vitesse de chargement est une thématique très transversale, dont les responsabilités sont réparties entre DSI, équipe marketing digital, agence, hébergeur et développeurs. Il est donc complexe d’agir sans une parfaite visibilité de la performance de chacune des « briques ».

Pour travailler sur ce vaste sujet, Quanta a développé des robots qui se présentent sur le site comme des internautes, et simulent des clics avec de véritables navigateurs web pour enregistrer l’expérience perçue en temps réel. Cette vue est complétée par une fonction de Real User Monitoring (issue du rachat de Webperf.io par Quanta), qui permet d’observer également l’expérience perçue par les internautes réels quels que soient leurs périphériques (ordinateur ou mobile) et où qu’ils se situent sur le globe.

Les évolutions concernant la vitesse des sites internet vous ont-elles conduit à innover ?

Les tendances d’évolution de cette thématique amènent l’entreprise aux deux constats suivants :

● L’accroissement de la complexité des sites internet occasionne des problèmes de plus en plus complexes à diagnostiquer par les marques. Il y a 15 ans, un problème sur un site internet donné était forcément résolu par son webmaster ; aujourd’hui les équipes web sont étendues sur de très nombreuses personnes travaillant souvent pour des sous-traitants différents. Qui est alors responsable quand la vitesse de chargement n’est pas optimale ?

Quanta a décidé d’analyser l’ensemble de la chaîne pour donner une visibilité immédiate sur le maillon faible qui détériore l’expérience utilisateur. Le constat est que l’origine des problèmes peut être très variée et le temps de résolution est capital, surtout lorsque le site réalise des ventes en ligne.

● Les algorithmes de Google, mais aussi les internautes, sanctionnent de plus en plus fortement les sites dont la navigation n’est pas parfaitement fluide. La conséquence observée pour un site à la vitesse “moyenne” en est une perte de conversion et de trafic organique. Les enseignes se retrouvent donc dans une course à la performance, au « toujours plus vite », pour tenir le rythme infernal demandé par Google.

Quanta aide donc ses clients à mettre en place un cycle d’amélioration continue pour leur permettre d’être très rapides et de le rester au fil des évolutions nécessaires que subira le site dans le futur !

Comment les valeurs de votre entreprise impactent-elles notre environnement ?

Quanta estime que les acteurs du numérique ont un rôle essentiel à jouer sur la question climatique et environnementale, notamment parce que le numérique représente une empreinte en ressources minérales et énergétiques en forte croissance.

C’est la raison pour laquelle Quanta a intégré la sobriété numérique à son ADN en permettant à ses clients depuis 2015 de réduire leur empreinte numérique, en leur permettant de réduire le poids de leurs pages internet et de réduire la taille de leur infrastructure tout en accueillant pourtant un trafic utilisateur en croissance. La taille d’une infrastructure entraînant des coûts récurrents, c’est du gagnant-gagnant car l’économie énergétique se matérialise également par une économie financière.

Ce contenu a été réalisé avec SCRIBEO. La rédaction de BFMBUSINESS n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

en partenariat avec SCRIBEO