BFM Business

La NLG, l’intelligence artificielle qui transforme les données en textes

[CONTENU PARTENAIRE] Le marché de la Natural Language Generation connaît un réel essor, car la technologie est à la fois source de réduction des coûts et vecteur d’efficacité opérationnelle. Yseop, champion français et européen de la NLG, part aujourd’hui à la conquête des Etats-Unis. Le point avec Nicolas Steib, Vice-Président, Directeur des ventes EMEA.

La NLG (Natural Language Generation) repose sur des applications d’intelligence artificielle. Que permet-elle de réaliser ?

La génération de langage naturel (NLG) utilise effectivement l'intelligence artificielle avancée pour transformer des ensembles de données complexes en récits écrits de haute qualité avec précision, rapidement et à grande échelle. La NLG permet aux entreprises d'automatiser les processus manuels basés sur les données par exemple la rédaction de rapports financiers, d’études cliniques, de rapports sur les risques et la conformité.

C’est réellement une technologie d’avenir ?

Le marché mondial de la NLG est en plein essor. A l’horizon 2025, les prévisions tablent sur une croissance annuelle de 20 à 40 % pour les différents acteurs pour un total de plusieurs milliards de dollars. Pour notre part, chez Yseop, nous adressons trois grands secteurs : banques et assurances, santé (notamment les grands groupes pharmaceutiques), et plus transversalement, les directions financières des entreprises, toutes industries confondues.

Quels en sont concrètement les cas d’usage ?

Prenons le cas de l’industrie pharmaceutique. Celle-ci va utiliser nos solutions pour réduire le temps de rédaction des rapports relatifs aux essais cliniques, avec pour but l’accélération de la mise sur le marché des médicaments qu’elle produit. La NLG réduit en effet de 30 à 70 % le temps de rédaction selon le type de documents (de la simple note au rapport complexe) et libère du temps qui sera consacré aux véritables tâches à valeur ajoutée. Même effets positifs pour le secteur bancaire qui doit produire des revues annuelles et des analyses financières dans le cadre de l’octroi de crédits, et pour les directions financières en matière d’analyse de bilans, de performances des ventes, etc.

Qu’en est-il des autres secteurs ?

Si le marché est prometteur, il est, aujourd’hui, encore en construction. Toutefois, la notoriété d’Yseop est désormais établie et de plus en plus de clients viennent directement nous chercher. En effet, la NLG représente tout à la fois un levier de réduction des coûts et un vecteur d’excellence opérationnelle. Dans ce contexte, outre l’approche « verticale par verticale » que nous allons continuer de développer, nous sommes en train d’enrichir notre produit. Nous sommes sur le point de lancer un plug-in destiné à tous les outils de BI (Business Intelligence) pour lesquels notre technologie va mettre en mots ce que l’on visualise dans les graphiques. C’est véritablement l’un de nos axes principaux de développement pour les mois à venir.

Au fond, quelles sont vos ambitions ?

Nous ambitionnons de devenir le leader global du secteur. Nous combinons logique probabiliste et machine learning. L’entreprise qui préemptera le marché sera celle qui aura la capacité de conjuguer ces deux technologies. En Europe, nous sommes extrêmement bien positionnés et avons su créer une vraie distance avec nos concurrents. Aux Etats-Unis, la compétition est plus rude puisque nous y avons davantage de concurrents et que le marché est plus important. Mais s’imposer sur le territoire américain est définitivement l’un de nos objectifs. Notre PDG, Emmanuel Walckenaer, vient d’ailleurs de s’y installer et parallèlement, nous faisons grossir nos équipes sur place. D’autre part, toujours dans cet esprit de conquête, nous avons lancé sur notre site internet, ALIX, notre outil qui permet de se familiariser avec la NLG, de la tester et de découvrir tous ses avantages et ses différentes applications.

Ce contenu a été réalisé avec SCRIBEO. La rédaction de BFMBUSINESS n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

En partenariat avec SCRIBEO