BFM Business

Avocat d’affaires et en redressement de sociétés en difficultés économiques. L’expertise qui peut sauver des entreprises du naufrage ?

[CONTENU PARTENAIRE] Le pire est certainement à venir pour les entreprises, les dettes s’accumulent, les aides et mesures ne vont pas assurer le CA de demain, ni les marchés sur lesquels elles prospéraient avant la Covid. Vers qui se tourner pour traiter les difficultés passagères à l’amiable et sauver sa trésorerie, comment préparer l’avenir et inventer la suite de son entreprise ? L’avocat d’affaires, dans un monde économique régit par le droit est-il le mieux placé pour aider à prendre la bonne décision stratégique ? Pour répondre, nous nous sommes tournés vers une avocate de référence dans le conseil en restructurations des sociétés en difficultés, Patricia GUYOMARC’H, Avocat à la cour de Paris, professeur de droit à l’Ecole des Avocats et fondatrice-associée du cabinet CG LAW Guyomarc’h.

Quel est le défi pour un avocat d’affaires en ce moment ?

Nous nous trouvons dans une situation très floue où des « Ordonnances » spécifiques liées à l’état d’urgence sanitaires régissent l’économie, une situation temporaire qui finit par durer. Devant cette situation inédite et chaotique, où l’état a mis les sociétés sous perfusion, nous enregistrons une baisse des ouvertures de procédures collectives en 2020. Si les chefs d’entreprises ne réagissent pas, on va assister à des cessations sèches.

Face à la baisse voire la suppression de leur activité, de nombreux dirigeants vont connaître rapidement de graves problèmes. Ayant démarrée ma carrière dans la « restructuration des entreprises », j’ai connu la crise de 90 (Gestion groupe Tapie), puis celle de 2008 où le monde de l’entreprise s’est financiarisé, avec la prolifération des LBO (Leverage Buy Out) ; la dette est devenue un actif et la valeur des entreprises plus spéculative. La restructuration des entreprises passait alors par cette négociation. Le système bancaire et économique a été « sauvé » par un afflux de création monétaire et l’endettement.

Aujourd’hui avec la crise COVID, les perspectives sont peu définies, on parle de nouveau paradigme, de reconversion, de numérisation de tous les secteurs, de « Great reset » … Nous n’avons pas de visibilité, à part les taux de crédits qui restent bas. De plus, il n’y a guère de débat de fond sur l’avenir.

Ainsi les personnes physiques et morales se trouvent en totale dépendance de décisions gouvernementales et l’économie s’effondre en profondeur et en silence.

L’avocat d’affaires spécialisé en société en difficulté peut aider à accompagner l’entrepreneur, à la fois au niveau de la négociation de la dette, mais aussi en mettant en place de nouvelles stratégies structurelles et conjoncturelles.

Plus que jamais, les restructurations et sauvetages d’entreprises font appel à des compétences très techniques, on doit imaginer des stratégies de redressement, s’adapter et s’informer des reformes des procédures…imaginer un plan de redressement à plusieurs vitesses. L’avocat d’affaires spécialisé en sociétés en difficultés va jouer un rôle majeur pour redresser le secteur économique et le tissu économique.

Quel conseil donneriez-vous à un dirigeant dont l’entreprise connaît de fortes difficultés ?

Eviter la politique de l’autruche, adopter les bons réflexes et donc aller voir un avocat spécialisé en entreprises en difficultés pour faire un diagnostic comme aller voir un médecin. Il ne faut pas attendre la fin des aides pour réagir. Tout d’abord il faut chercher les solutions à l’amiable (ouverture d’un Mandat Ad ’hoc, ou d’une conciliation) qui sont très efficaces et discrètes, négocier les dettes et mettre en place des procédures allégées avant l’ouverture d’une procédure collective. Il est nécessaire de se faire conseiller : faire un audit de son entreprise, identifier la nature des difficultés majeure pour envisager différentes solutions (nouveau business plan, recherche de fonds, de nouveaux associés ou partenaires, renégocier les dettes). Ensuite, si cela ne suffit pas engager des procédures plus dures comme un plan de sauvegarde ou le redressement.

L’avocat d’affaire spécialisé va favoriser la recherche de la bonne solution et éviter les procédures longues et hasardeuses. Il va également être capable de gérer en parallèle les contentieux judiciaires et faciliter la médiation dans tous les domaines.

C’est la pluridisciplinarité des compétences du droit et la compréhension des chiffres au service de l’entreprise, qui font notre atout dans cette situation pour avoir une vue globale. Personnellement, j’apporte également au-delà du juridique, l’énergie et le soutien psychologique pour aider le dirigeant à tenir le cap, comme un coach.

Quel est votre positionnement auprès des chefs d’entreprises ?

Notre cabinet d’avocats en droit des affaires, CG Law Guyomarch traite depuis plus de 20 ans de toutes ces problématiques évoqués plus haut. Il accompagne dans leur quotidien, le chef d’entreprise, le DAF, le directeur juridique de la société, les fonds (en droit commercial, droit social, droit des contrats…) au niveau du conseil et du contentieux et également lorsque les difficultés arrivent grâce à cette expertise spécifique dans la restructuration des entreprises en difficultés.

Nous accompagnons les repreneurs (dirigeant, fonds d’investissement, investisseur, recherche de croissance externe) en reprise judiciaire d’entreprise à la barre du Tribunal. Notre approche, repose sur la réactivité, la créativité et s’exprime aussi par la rédaction d’articles publiés qui font avancés la loi. On nous consulte pour notre vision et notre créativité, notre capacité à offrir un service pointu et haut de gamme.

Quelle est votre actualité ?

Pour soutenir les entreprises dans cette période difficile, nous avons créé une chaine YOUTUBE intitulée « RESTRUCTURING AVOCAT CG LAW » https://www.youtube.com/channel/UCjpBWTie7PUg89OvsNYpWtQ pour parler aux dirigeants et leur présenter en langage simple les outils de restructuration. Nous finalisons aussi avec des partenaires, un site « Crisis Cell Restructuring» pour aider les dirigeants à être plus réactifs par une connaissance plus visible des outils spécifiques au redressement. Il faut être créatif, innovant et se digitaliser dans le droit des affaires aussi !

Ce contenu a été réalisé avec SCRIBEO. La rédaction de BFMBUSINESS n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

En partenariat avec SCRIBEO