BFM Business

Rayons fermés: des clients agressent des employés d'un Gifi

Image d'illustration - L'enseigne GIFI.

Image d'illustration - L'enseigne GIFI. - Fred Tanneau-AFP

Les cinq salariés de ce point de vente d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) ont décidé d'exercer leur droit de retrait.

La fermeture de rayons entiers dans les grandes surfaces provoque l'incompréhension des acteurs de la distribution mais aussi parfois la colère de clients.

Gifi, qui a pu maintenir ouvertes les portes de ses 492 magasins car il vend notamment des articles de bricolage, a ainsi du cesser la vente de produits jugés non-essentiels mais n'a pas eu le temps de les retirer ou de les bâcher. Ce qui a provoqué des tensions dans le magasin d'Aubervilliers.

"Samedi, on a appliqué les directives de l'entreprise en refusant de vendre certains produits. Ça a donné lieu à des situations tendues en caisse avec les clients, alors on a décidé de tout vendre", a raconté à l'AFP Fouzia Dekhedda, caissière au magasin Gifi Millénaire d'Aubervilliers, qui regrette l'absence de personnel de sécurité dans le magasin.

Insultes et crachats

Selon elle, à l'heure actuelle, "les rayons sont en libre accès, il n'y a pas de bâches pour indiquer qu'ils sont fermés".

Conséquence: "ce sont les salariés qui sont obligés de faire la police, ce qui donne lieu à des situations de frustration", a expliqué à l'AFP Élodie Ferrier, secrétaire fédérale CGT commerce et services. Elle a rapporté des "insultes", des "pressions physiques" et des "crachats" à l'encontre de certains employés.

Dans ce magasin d'Aubervilliers, cinq employés ont alors décidé d'exercer leur droit de retrait depuis lundi.

Interrogée par l'AFP, la direction de Gifi a regretté des "actes d'incivisme isolés" mais a assuré avoir développé un "étiquetage rigoureux" en rayons afin d'indiquer à la clientèle les produits interdits à la vente.

Dès mercredi, la direction a garanti que des vigiles seraient présents dans chaque magasin d'Île-de-France pour assurer la sécurité des salariés.

OC avec AFP