BFM Eco

Quel plan de relance pour sauver l'économie?

Vue du bâtiment du ministère des finances dans le quartier de Bercy à Paris, le 8 avril 2020

Vue du bâtiment du ministère des finances dans le quartier de Bercy à Paris, le 8 avril 2020 - BERTRAND GUAY © 2019 AFP

Selon le JDD, le plan de relance de l'exécutif contiendra trois volets: la souveraineté industrielle, la décarbonation de l'économie et des mesures de solidarité pour préserver l'emploi des jeunes.

Voilà des semaines que le gouvernement travaille sur un plan massif pour relancer l’économie française, assommée par deux mois de confinement. Selon le Journal du Dimanche, les grandes orientations dudit plan devraient être dévoilées par Emmanuel Macron lors de son interview le 14 juillet, tandis que ses modalités seront détaillées par le Premier ministre, Jean Castex, à l’occasion de sa déclaration de politique générale le lendemain.

D’après l’hebdomadaire, le plan de relance, dont l’entrée en application est prévue pour septembre, contiendra trois volets. Le premier aura pour objectif de renforcer la souveraineté et la relocalisation de certaines productions, à commencer par celles liées au secteur de l’hydrogène, des biotechnologies et du recyclage de matériaux.

Afin de soutenir ces relocalisations, l’exécutif devrait consentir à une baisse des impôts de production via une réduction de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE). Dans le même temps, des mesures pourraient être prises pour "accélérer l’amortissement des investissements sur les nouvelles technologies", note le journal dominical.

Décarbonation de l'économie et mesures de solidarité

Le deuxième volet sera centré sur la décarbonation de l’économie. Il passera notamment par un soutien au fret ferroviaire et par des aides visant à accélérer la rénovation thermique des bâtiments publics. Ce dimanche, la ministre déléguée chargée du Logement, Emmanuelle Wargon, a annoncé qu’entre 4 et 5 milliards d’euros seront affectés à ce dernier secteur.

"Il n'y a pas de contradiction entre l'écologie et l'économie", a-t-elle souligné au micro d’Europe 1, précisant ces investissements seraient d’abord consacrés aux "universités", aux "écoles" et aux "hôpitaux" mais soutiendront aussi les "ménages" via des modalités qui restent à définir. "Quand on rénove massivement les bâtiments publics (...), quand on aide les particuliers à faire des travaux chez eux, on soutient un secteur économique et on avance vers une économie plus verte", a-t-elle ajouté.

Enfin, le dernier volet regroupera les mesures de solidarité. En plus du Ségur de la Santé qui prévoit un hausse de rémunération pour les personnels hospitaliers, le gouvernement devrait notamment mettre le paquet sur l’emploi des jeunes. Deux options sont toujours sur la table: une prime pour les entreprises ou des exonérations de charges salariales pour les employeurs qui embaucheront un jeune.

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco