BFM Business

Quand Coca-Cola répond à toutes les rumeurs autour de sa boisson fétiche

Coca-Cola a investi 20 millions de dollars dans son usine de Gaza.

Coca-Cola a investi 20 millions de dollars dans son usine de Gaza. - Remy Gabalda - AFP

Implosion gastrique, recette secrète, boisson contraceptive… Coca-Cola alimente depuis des dizaines d'années des légendes urbaines qui se retrouvent parfois dans tous les pays, parfois avec des variations locales étonnantes. Légendes urbaines que le géant déconstruit en ligne.

Désormais plus que centenaire, Coca-Cola a su imposer une marque, une couleur, une typographie autour d'une boisson vendue dans le monde entier (à l'exception de la Corée du Nord et Cuba). Le revers de la médaille d'une telle longévité, c'est la propension à voir apparaître des rumeurs, des mythes, des légendes urbaines autour du Coca.

Longtemps décriée pour l'impact sanitaire ou écologique de son soda, l'entreprise tente de redorer son image depuis plusieurs années à travers de nouvelles gammes de boissons et des campagnes de sensibilisation et cela passe aussi par tordre le cou à ces fameuses rumeurs qui lui collent à la canette.

Coca a d'ailleurs le mérite de jouer la transparence sur ses sites internet en répondant à certaines d'entre-elles, parfois différentes selon le pays où l'on consomme le soda. 

Coca+Mentos+Durian...

En France, la section des questions fréquemment posées revient notamment sur la présence supposée de cocaïne dans la boisson. "Non, Coca‑Cola ne contient pas de cocaïne ni tout autre substance nocive. De plus, cette substance n’a jamais été un ingrédient ajouté à Coca‑Cola", promet la marque. Attention: si Coca-Cola assume les questions, rien n'assure que la compagnie y réponde avec justesse, tant cette question fait débat.

Une autre rumeur concerne le fameux mélange entre le Coca-Cola sans sucre et le Mentos, qui occasionne d'impressionnantes fontaines de gaz."Peut-on en mourir?", s'interroge la marque sur son site vietnamien?

"L'éruption que vous obtenez lorsque vous mélangez des Mentos et du Coca est générée par le revêtement rugueux du bonbon, ce qui provoque la formation rapide de nombreuses bulles à sa surface lorsqu'il est placé dans une boisson gazeuse. Mais le revêtement rugueux du bonbon commence à se dissoudre au moment où vous le mangez. Vous n'aurez donc pas la même réaction dans votre estomac", répond le géant de l'agroalimentaire. 

En Asie du sud-est, un autre mélange inquiète: celui du Coca avec du Durian, célèbre fruit aussi malodorant qu'apprécié. "Aucun risque", promet la marque.  

Sur son site indien, Coca s'interroge sur la capacité de sa boisson à dissoudre un morceau de viande en une nuit. Mais l'acide présent n'est pas suffisamment puissant pour en finir avec de la viande, ou avec une dent (variante trouvée sur le site britannique). 

Les questions autour de santé sont d'ailleurs aussi nombreuses que variées. La consommation de cola cause-t-elle des dommages aux reins (Coca-Cola Mexique)? Est-il vrai que les boissons gazeuses provoquent l'ostéoporose (Coca-Cola Uruguay)? Le Coca-Cola peut-il être utilisé comme moyen de contraception (Coca-Cola Belgique) ? Le Coca-Cola soigne-t-il vraiment les gastro-entérites (Coca-Cola Allemagne)? Evidemment, la marque répond par la négative à l'ensemble des questions.  

A noter que l'Amérique du sud s'inquiète particulièrement du taux de sodium qui serait anormalement élevé (et donc dangereux), selon la légende, dans le coca.  

Quand Coca alimente les rumeurs

Puis viennent aussi les différentes légendes urbaines, notamment sur le Père Noël. Sur la plupart de ses sites, Coca doit répondre à la fameuse question: le Père Noël a-t-il été créé par l'entreprise (Coca-Cola Etats-Unis).

Coca-Cola n'a pas créé la légende du Père Noël. Mais la publicité de Coca-Cola a joué un grand rôle dans la formation du caractère joyeux que nous connaissons aujourd'hui", souligne l'entreprise (avec raison).

Dans la plupart des pays, la fameuse recette secrète est questionnée. "L'entreprise a-t-elle quelque chose à cacher (Coca-Cola Roumanie) ?" "Nous protégeons le goût particulier du Coca-Cola depuis plus de 130 ans. Seul Coca-Cola sait faire du Coca-Cola" répond l'entreprise. Paradoxalement, le groupe entretient la rumeur sur le secret alors que la recette est parfaitement connue: un chromatographe permet d'identifier en laboratoire tous les composants. Enfin, certaines questions concernent le poids politique supposés de la multinationale, qui assure ne soutenir "aucune religion ni causes politiques ou un quelconque gouvernement." 

Coca-Cola n'est pas la seule marque touchée par les légendes urbaines, (Nature et Découvertes a encore récemment rappelé qu'elle n'était pas liée à une secte) mais probablement celle qui alimente le plus de fantasmes... Et cela devrait durer. Récemment, la boisson était accusée de rendre les tests antigéniques positifs au Coivd-19.

Thomas Leroy Journaliste BFM Business