BFM Business

Franchise : les critères pour choisir un bon concept

-

- - -

La franchise est une entreprise indépendante qui s’appuie sur une marque et un savoir-faire déjà existant. Avec une multitude d’idées et de concepts dans tous les secteurs d’activité connus, il est d’autant plus difficile de se décider à rejoindre un réseau en particulier. En analysant la viabilité économique du franchiseur et en décelant les marchés d’avenir, le créateur limite le risque de faire un mauvais choix.

Restauration, mobilier, service aux personnes, bâtiment, il existe une multitude de franchises présentes dans tous les secteurs d’activités connus. Avec des idées et des concepts très variés, il est parfois difficile d’orienter son projet et de définir précisément quel type d’activité serait susceptible de correspondre à l’entrepreneur. Si l’expérience personnelle du porteur de projet et le « coût » du ticket d’entrée sont deux éléments fondamentaux dans le choix du concept, mieux vaut identifier un franchiseur avec un fort potentiel de croissance.

Quel que soit le concept choisi, le porteur de projet doit s’assurer de la viabilité économique de l’entreprise dont il souhaite appliquer le modèle. Pour cela, il faut étudier minutieusement le chiffre d’affaires et les bilans du franchiseur ainsi que ceux des franchisés déjà existants. Ces documents parfois confidentiels sont absolument indispensables pour établir la pertinence d’un concept et comprendre sa rentabilité. L’analyse financière est l’une des premières étapes à mener avant de rejoindre un réseau, elle permet d’affiner son choix et doit être conclue avant le début de toute négociation.

Autre moyen de faire le tri avec toutes ces possibilités, il peut aussi être judicieux de se tourner exclusivement vers les franchiseurs dont l’activité répond à un besoin essentiel. Se nourrir, se vêtir, dormir, se loger, autant de nécessités fondamentales qui minimisent considérablement le risque pris par le porteur de projet. Avec une demande durable et un ciblage très large, les franchises qui répondent aux besoins primaires sont sans doute l’une des meilleures options pour le chef d’entreprise qui souhaiterait ne pas prendre trop de risque dans son aventure entrepreneuriale.

Pour déceler une bonne idée, il est également conseillé de se renseigner sur ce qu’il se passe à l’étranger et d’étudier soigneusement ces jeunes pousses qui réussissent et dont le concept est susceptible d’être appliqué en France. Pour recenser toutes ces pépites, il est nécessaire de lire la presse économique, de voyager, d’étudier les habitudes de consommations étrangères ou de discuter avec des patrons étrangers, etc. Ce travail de fourmi peut être fastidieux mais peut s’avérer payant sur le long terme. En faisant le choix d’un jeune réseau qui désirerait s’implanter en France, le créateur prendra part à une véritable aventure entrepreneuriale et il pourra sans doute bénéficier de conditions privilégiées d'entrée et de toute l'attention du franchiseur.

Chaque année, de nouvelles entreprises se constituent en franchiseur, convaincues de détenir un concept révolutionnaire et applicable dans de nombreuses villes du territoire. Dans la mesure du possible, il faut étudier toutes ces nouvelles venues et analyser le marché sur lequel elles se positionnent. Les marchés porteurs sont par nature « porteur », c’est-à-dire que la demande ne cesse de croître, année après année. Attention ! Une bonne idée de franchise ne doit pas juste être « à la mode », il faut répondre à un besoin durable qui apporte une valeur ajoutée. À l’heure actuelle, tous les experts - et les chiffres - montrent qu’il existe trois grands marchés d’avenir : les technologies du numérique, le e-commerce ainsi que les nouveaux services aux personnes.

Cet article n'a pas été rédigé par les journalistes de BFM Business

Contenu rédigé par notre partenaire CessionPME