BFM Business

Création ou reprise d’activité : quels sont les avantages ?

-

- - -

Pour toute personne qui souhaite devenir maître de sa propre affaire, deux solutions s’offrent à lui : créer une entreprise ou reprendre une activité déjà existante. Si la principale différence se situe dans les apports financiers à effectuer, il existe des avantages et des inconvénients dans les deux cas.

Cet article n'a pas été rédigé par les journalistes de BFM Business

C’est l’argument qui finit souvent par convaincre les porteurs de projet de reprendre une entreprise déjà existante : l’affaire est déjà lancée. De fait, le repreneur d’affaires n’a pas à effectuer les débuts difficiles d’un démarrage d’activité. Il se trouve être à la tête d’une entreprise avec un portefeuille de clients déjà existant, une équipe déjà en place et un passif financier clair et détaillé qui permet d’avoir une idée claire sur la santé de l’entreprise ses potentialités en termes de développement. Bien souvent, le repreneur d’affaires n’a plus qu’à se consacrer exclusivement au management et au développement de l’activité. Une reprise d’activité implique néanmoins que le repreneur soit déjà opérationnel et qu’il soit à l’aise avec la gestion d’entreprise. De fait, le repreneur devra se montrer professionnel et opérationnel dès son entrée en fonction : il n'a pas le temps de « se roder » comme c’est le cas pour un projet de création d’entreprise.

Contrairement à la création d’entreprise, un projet de reprise d’activité peut néanmoins s’avérer être une quête longue et périlleuse, l’objectif étant de dénicher une entreprise en bonne santé financière et avec un fort potentiel de développement. C’est l’un des points qui peut décourager certains repreneurs d’affaires : les bonnes affaires ne sont pas à vendre ou elles sont vendues à un prix particulièrement élevé. Ainsi, le repreneur d’affaires devra nécessairement examiner un grand nombre de dossiers avant de trouver l’entreprise qui correspond à ses attentes. Sur internet, de nombreuses plateformes spécialement conçues pour les repreneurs d’affaires centralisent un grand nombre d’entreprises à reprendre ainsi que des locaux commerciaux disponibles à la vente. Le leader en la matière CessionPME revendique plus de 120 000 offres sur son site internet.

Qu’il s’agisse d’une création ou d’une reprise d’activité, le porteur de projet doit nécessairement obtenir les financements adéquats pour lancer ou reprendre une activité. En général, les banques sont plus enclines à accorder des prêts bancaires aux repreneurs d’entreprise plutôt qu’aux créateurs d’entreprise. De fait, lorsqu’il s’agit d’une reprise d’activité, les banquiers peuvent s'appuyer sur des éléments concrets - bilans et comptes de résultat - pour examiner leur offre de crédit. Si l’entreprise n’est pas trop endettée et que ses résultats sont bons, les banquiers se montreront naturellement plus ouverts pour accorder un emprunt.

A contrario, la reprise d’activité est bien plus coûteuse qu’une création d’activité où le repreneur d’affaires doit acheter le fonds de commerce, les bureaux, l’outillage industriel, etc. L’investissement initial pour une reprise d’activité s’élève bien souvent à plusieurs centaines de milliers d’euros. D'autre part, il sera indispensable pour le repreneur d’entreprise d’effectuer un apport personnel s’ils souhaitent obtenir les financements nécessaires. Dans le cas d’une création d’entreprise, le porteur de projet peut investir modérément et contrôler son financement initial en fonction de ses besoins et désirs.

Contenu rédigé par notre partenaire CessionPME