BFM Business

Pour le rapporteur général du Budget, une contrepartie aux baisses d'impôts de production est "absurde"

"Si on baisse la fiscalité, c'est justement pour que les industries reviennent dans notre pays. Elle est là la condition, elle est intrinsèque à la mesure" explique le député LREM Laurent Saint-Martin sur BFM Business.

"Quand on est pro-emploi, on est forcément pro-business". Invité sur le plateau de Good Morning Business, ce mardi matin, le rapporteur général du Budget et député LREM Laurent Saint-Martin a rappelé l'orientation du gouvernement dans sa politique de la relance.

Axé sur l'offre, le budget 2021 s'article avant tout sur des aides aux entreprises, sans pour autant de contreparties, notamment en matière d'emploi. "Il faut être exigeant et demander des engagements réciproques de la part des entreprises" assure le député. Mais "ce n'est pas : 'je te donne de l'argent public contre quelque chose'".

Et de trancher: "je ne crois pas à la conditionnalité de la baisse de impôts de production. C'est absurde. Si on baisse la fiscalité, c'est justement pour que les industries reviennent dans notre pays. Elle est là la condition, elle est intrinsèque à la mesure."

Selon lui, les entreprises doivent donc prendre elles-mêmes les initiatives attendues. "Toute sortie de crise est une occasion inédite de repenser un modèle économique et je crois que l'entreprise doit réfléchir" à la façon dont on peut "améliorer le partage de la valeur de 'l'entreprise" ou "comment mieux rester les trajectoires bas carbone."

En clair, les partenaires sociaux "doivent nous proposer une feuille de route de ce qu'est l'entreprise du 21ème siècle" juge Laurent Saint-Martin.

Thomas Leroy Journaliste BFM Business