BFM Eco

Polémique sur les masques: la grande distribution n'a pas en stock les millions de masques annoncés

-

- - Wikipedia

Alors que les professionnels de santé s'interrogent sur le nombre de masques annoncés par la grande distribution, le gouvernement rappelle que ces stocks ne sont pas encore disponibles et n'entrent pas en concurrence avec la filière d'approvisionnement public.

Pourquoi les soignants manquaient de masques alors que la grande distribution annonce aujourd'hui pouvoir en vendre des millions? Les Ordres des professionnels de santé s'en sont émus dans une tribune publiée ce vendredi 1er mai.

Les commerçants ont-ils privé les professionnels de santé de masques? Non, assure-t-on du côté du cabinet de la secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runacher.

D'abord, précise le gouvernement, "les chiffres avancés par la grande distribution, de l’ordre de plusieurs centaines de millions de masques chirurgicaux ne correspondent pas à ce qu’ils ont en stock aujourd’hui, mais aux commandes qu’ils ont passées pour les prochaines semaines voire les prochains mois".

Ce que confirme Michel-Edouard Leclerc à BFM Eco: "Nous avons sécurisé 170 millions de masques mais nous ne les avons pas. Nous les recevrons petit à petit et nous les mettrons progressivement en magasin à partir du 4 mai. Et je ne veux pas en faire un argument commercial."

Idem du côté de Carrefour. Si l'enseigne annonce avoir sécurisé 225 millions de masques (dont 50 millions textile), elle n'en mettra en vente que 10 millions la semaine prochaine.

Un procès fait à la grande distribution qui agace le patron de la Fédération du commerce et de la distribution.

"L'Etat lui-même a commandé 3 milliards de masques alors qu'on parle nous de quelques centaines de millions, rappelle Jacques Creyssel sur BFMTV. Les pharmaciens eux-mêmes en ont distribué 300 millions. Les masques se trouvent sur les marchés, les entreprises en commandent pour leurs salariés, la grande distribution fait de même. Et il n'y a pas de stock caché. Et cette polémique traduit il me semble le souhait de certains à vouloir être les seuls à vendre des masques."

Les entreprises privées autorisées à acheter des masques

La grande distribution avait-elle le droit de commander des masques alors même qu'un décret du 3 mars interdisait la vente de masques aux commerces et pharmacies?

Du côté de Bercy, on assure qu'il n'y avait rien d'illégal dans ces commandes. "Les entreprises privées - comme les collectivités locales d'ailleurs - ont le droit d’importer des masques de type chirurgical ou FFP2 depuis le 23 mars. Elles sont toutefois tenues de déclarer toute commande supérieure à 5 millions de masques sur trois mois glissants, l’Etat se réservant le droit de réquisitionner ces masques en cas de besoin du système de santé."

Des volumes inférieurs aux commandes publiques

Les commandes ont été passées ces dernières semaines, confirme-t-on du côté de Carrefour et Leclerc. Et si les volumes annoncés par les enseignes paraissent importants, ils sont toutefois inférieurs aux commandes publiques.

"Pour rappel, ce sont aujourd’hui 100 millions de masques qui sont importés chaque semaine pour le système de santé", rappelle Bercy. "Les volumes annoncés par la grande distribution n’entrent pas en concurrence avec les filières d’approvisionnement du système de santé qui sont gérées directement par Santé Publique France et qui a toujours la priorité."

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco