BFM Patrimoine

Immobilier: pour les notaires, "notre pays n'est pas très attractif"

Jean Tarrade était l'invité de BFM Business ce mardi 14 janvier

Jean Tarrade était l'invité de BFM Business ce mardi 14 janvier - -

Jean Tarrade, le président du Conseil supérieur du notariat, était l'invité de BFM Business ce mardi 14 janvier. Il a appelé à davantage de stabilité fiscale pour relancer le marché immobilier.

"Ce n'est pas aussi grave que ce que nous avions craint". Jean Tarrade, le président du Conseil supérieur du notariat qui était l'invité de BFM Business, ce mardi 14 janvier, est revenu sur les chiffres du marché immobilier français en 2013.

Sur l'année écoulée, 700.000 transactions ont été enregistrées, soit une baisse de 6% par rapport à 2012. Mais il a rappelé qu'en 2009, seules 594.000 transactions avaient été enregistrées, et en 2011, 805.000. "Nous sommes donc dans une année basse, mais elle a été moins pire que prévu car il y a eu une tendance à la hausse depuis février".

Selon lui, si plusieurs facteurs peuvent expliquer cette baisse, le principal est l'attentisme lié à l'instabilité fiscale. "La fiscalité et l'instabilité fiscale sont très handicapantes pour les investisseurs", a-t-il lancé.

D'ailleurs, les étrangers ont fui la France, notent les notaires. "Notre pays n'est pas très attractif pour les étrangers, même s'ils ne représentent que 2% des propriétaires", a souligné Jean Tarrade.

Des baisses de prix à prévoir

Pour 2014, Jean Tarrade s'attend à une année encore difficile. Même pronostic pour la Fnaim. "En ce début d’année, beaucoup d’incertitudes pèsent sur le marché immobilier résidentiel, dans tous les domaines : économique (croissance, chômage), psychologique (moral des ménages, confiance), financier (taux d’intérêt, solvabilité des accédants à la propriété), juridique (loi ALUR), fiscale (plusvalues, droits d’enregistrement) …", estime-t-elle ce 14 janvier.

La Fédération nationale de l'immobilier prévoit donc une baisse du nombre de transactions dans l'ancien, "sans descendre en-dessous de 650.000" et des prix de ventes en recul de 4% maximum.

Diane Lacaze