BFM Business

Pas de sapin pour Noël? Les producteurs français lancent un appel au gouvernement

De plus en plus de sapins sur les trottoirs à Paris

De plus en plus de sapins sur les trottoirs à Paris - BFM Paris

En raison du reconfinement, les producteurs de sapins craignent des annulations de commandes massives de la part des enseignes qui sont dans l'incertitude concernant les produits interdits à la vente.

Se procurer un sapin de Noël ne sera pas assuré cette année. C'est l'alerte lancée aujourd'hui par l'Association française du sapin de Noël naturel. En cause, la crise du Covid et le confinement qui a contraint à la fermeture les magasins non essentiels.

"Compte tenu des nouvelles mesures sanitaires annoncées par le gouvernement, le risque que les enseignes de distribution ne puissent pas vendre de sapins de Noël est à prendre en compte, prévient Frédéric Naudet, le président de l’Association française du sapin de Noël naturel. Les rayons de fleuristerie et de produits végétaux sont, à ce jour, fermés au public. Ceci a pour conséquence des annulations de commandes de la part des grandes enseignes de distribution."

En France, 6 millions de sapins de Noël sont vendus chaque année, dont 80 % sont issus de la production française. Et la coupe des arbres débute en novembre en général. Les commandes s’anticipent, se préparent afin que les arbres puissent être acheminés vers les différents points de vente.

10 ans pour un sapin

Ce sont les grandes surfaces alimentaires, les enseignes de bricolage et les jardineries qui représentent la plus grande part des ventes annuelles de sapins.

"Si les espaces de vente habituels sont inaccessibles, la plupart des producteurs ne s’en relèvera pas. Il n’y a pas de plan B pour la profession, nous avons à peine un mois pour écouler le fruit de 10 années de travail, assure Frédéric Naudet. Le gouvernement doit rapidement donner l’assurance aux points de vente qu’ils pourront vendre des sapins, faute de quoi les français devront se préparer à un Noël sans sapins."

Pour l'heure, les types d'enseignes concernées par les ventes de sapins ne sont pas fermées. Les grandes surfaces alimentaires n'ont certes pas le droit de vendre des fleurs, mais le décret ne précise rien concernant les plantes comme les sapins.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco