BFM Business

Paris reste dans le top 5 des villes les plus attractives

Paris reste dans le top 5 des métropoles les plus attractives

Paris reste dans le top 5 des métropoles les plus attractives - Joel Saget - AFP

La métropole Paris-Île-de-France conserve son rang de première destination de la zone euro pour les investissements étrangers. Elle perd toutefois deux places au niveau mondial, selon une étude de KPMG publiée jeudi 4 février.

N'en déplaise aux esprits chagrins Paris reste attractive auprès des investisseurs étrangers. La région Paris-Île-de-France figure toujours dans le top 5 dans le classement KPMG des métropoles mondiales
publié ce jeudi 4 février.

Il faut bien souligner que ce classement porte sur les investissements dits "Greenfield", autrement dits les investissements étrangers qui donnent lieu à la création de sociétés ou d'établissements. Paris se hisse donc à la cinquième place derrière New York, Shanghai, Londres et Hong-Kong. Ce qui fait de la ville lumière la première métropole de la zone euro.

Une bonne performance qu'il convient néanmoins de nuancer, puisque Paris recule en fait du 3e rang au 5e rang. Évidemment les drames qui ont secoué la capitale en janvier et en novembre ont pu jouer, l'étude suggérant à ce titre que "les attentats de janvier ont pu avoir un impact sur la concrétisation de projets sur l’année".

-
- © KPMG

"Nous voyons dans ces résultats le signe que les investisseurs étrangers reconnaissent la qualité de l’écosystème d’innovation et de R&D de Paris Île-de-France, et la dynamique enclenchée par le projet du Grand Paris. Ils sont un encouragement à poursuivre, et à intensifier, nos efforts pour améliorer l’attractivité de Paris Île-de-France, en particulier vers les marchés nord-américains et asiatiques", s'est réjoui Christian Nibourel, le président de Paris- Île-de-France Capitale économique, qui a participé à l'étude.

Sur les deux derniers points évoqués par Christian Nibourel, la France a en effet plus de mal à attirer les investissements émanant d'Asie que ses concurrentes européennes que sont Londres ou encore Barcelone. À ce titre il convient de souligner que la majorité des investissements étrangers qu'accueillent Partis sont européens (56%). Un tiers (33%) vient d'Amérique du Nord et seulement 9% de l'Asie.

J.M.