BFM Business

SNAM pour une planète plus propre

SNAM pour une planète plus propre

SNAM pour une planète plus propre - © Christian Fournier

[CONTENU PARTENAIRE] 8000 tonnes de métaux lourds recyclés chaque année et réinjectés dans l’économie européenne, c’est ce qui fait de SNAM un acteur important de l’économie circulaire. Aux commandes de cette entreprise, née de l’industrie métallurgique, Eric Nottez, un autodidacte passionné, pour qui environnement et performance économique constituent un parfait alliage.

De l’automobile au recyclage

Lorsqu’Eric Nottez est devenu président de SNAM, en 2008, il avait le projet de concilier plusieurs notions souvent perçues comme incompatibles : prendre soin des salariés, prendre soin de l’environnement, et bien sûr, réussir économiquement. « Jusque-là j’avais tendance à être bon dans la performance, mais pas dans les deux autres domaines » s’amuse-t-il.

Après une première vie professionnelle dans l’industrie automobile, cet autodidacte décide donc d’écrire une nouvelle page de sa carrière, et devient spécialiste du recyclage de batteries, maillon essentiel de l’économie circulaire.

Pour une Europe propre

Car SNAM nettoie l’Europe ! Chaque année, cette entreprise de 150 personnes extrait et recycle pas moins de 8 000 tonnes de métaux lourds, qui sont systématiquement revalorisés et réutilisés. L’entreprise réinjecte ainsi, dans l’économie européenne, neuf métaux et son activité permet de réduire les impacts environnementaux liés à l’extraction minière des matières premières, ainsi que les rejets en CO2, résultant de leur importation.

Font appel à SNAM, les secteurs de l’automobile, de l’aviation, le ferroviaire, et bien d’autres. Mais malgré l’importance du marché, Eric Nottez ne perd pas de vue sa quête d’un équilibre subtil entre performance économique et préservation de la planète…

Un exemple : pour une batterie constituée de deux métaux lourds, il existe deux options de recyclage. La première consiste à recycler efficacement la globalité de la batterie, en sacrifiant une partie de la marge. La seconde consiste à recycler uniquement la partie ayant une valeur marchande et à se débarrasser discrètement du reste. Selon le Président de SNAM, si l’entreprise optait pour la deuxième option, elle multiplierait au minimum par trois son résultat financier. Mais comment regarder, en face, les futures générations, lorsque l’on fait ce genre de choix ?

L’exemplarité, une fierté

C’est cette exigence qui a poussé SNAM à candidater à la norme ISO 14001, gage d’intégration des préoccupations environnementales, dans l’activité d’une entreprise. La certification du site de Viviez, depuis 2005, est une des grandes fiertés d’Eric Nottez, si heureux de constater que, chaque année, lorsque l’audit de vérification est réalisé auprès des salariés, le résultat est de 100% d’implication et de compréhension environnementales. Ce sont tous les collaborateurs qui sont mobilisés sur ces questions et pas seulement les managers.

Autre clé de la réussite de l’entreprise : l’innovation. En parallèle des partenariats et de la recherche interne, SNAM offre à ses techniciens la possibilité de participer à la R&D, de manière ponctuelle ou structurelle. Ainsi, entre 10 et 20% des employés participent à un projet de modification de machine ou d’outil. Offrir la chance qu’on ne lui a pas donnée, est aussi une priorité pour cet entrepreneur passionné.

Un rêveur Eric Nottez ? Non, un pragmatique. Si vous lui demandez quel est son rapport à la nature, il vous répondra que l’environnement est un pourvoyeur de ressources, qu’il faut en prendre soin pour qu’il ne disparaisse pas et que nous avons le devoir de le préserver, pour nos enfants, tout simplement.

SNAM a remporté le prix EnterPRIZE, dans la catégorie Environnement, lors de la première édition de ce prix, créé par le Groupe Generali.

Ce contenu a été réalisé avec GENERALI. La rédaction de BFMBUSINESS n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

en partenariat avec GENERALI