BFM Business

La Chine et l’Italie s’allient pour la culture et le tourisme

-

- - Adobe Stock - PR Image Factory

Pour fêter comme il se doit le cinquantenaire des relations diplomatiques entre la Chine et l’Italie, les deux pays ont décidé de placer l’année 2020 sous le signe de la culture et du tourisme, deux domaines souvent étroitement liés.

Les liens entre les deux pays sont historiques, grâce au célèbre voyage de Marco Polo, marchand originaire de Venise qui a exploré l’Asie en empruntant la Route de la soie. Ses aventures l’ont notamment conduit en Chine, où il a pu découvrir le papier monnaie, ancêtre du billet de banque que nous connaissons désormais. Dans une volonté de renouer un lien fort et noué depuis plus de deux mille ans, le gouvernement italien a rejoint en 2019 l’initiative “La boucle et la ceinture” (Belt and Road Initiative, BRI) proposée par la Chine.

Ce dispositif permet de mettre en place un développement économique avec d’autres pays, de favoriser les échanges culturels et les créations d’emploi, mais aussi de permettre à davantage de touristes chinois de se rendre dans les pays signataires. Ainsi, en mai 2019, Xu Xiaolei, responsable marketing de la société CYTS Holding Co, annonçait une augmentation de 20% du nombre de visiteurs en provenance de l’Empire du Milieu à destination de l’Italie.

Et on peut comprendre pourquoi. Entre Venise, Florence, Milan, Turin ou Rome, la tour de Pise, Naples, Palerme et tant d’autres villes et endroits regorgeant de monuments, tableaux et peintures illustres, l’Italie est l’un des pays européens au patrimoine culturel le plus important. En décidant de faire de 2020 l’Année de la culture et du tourisme Chine-Italie, les présidents Xi Jinping et Sergio Mattarella confirment les relations très fortes entre les deux pays. En 2016 déjà, l’Italie avait créé 11 nouveaux centres de visas en Chine, permettant d’obtenir un visa pour “La Botte” en moins de… 36 heures.

Après la Russie, l’Italie est d’ailleurs considérée comme l’une des destinations les plus populaires en Europe par les Chinois, d’après un rapport de l’Académie du Tourisme de Chine. Un classement qui peut sembler étrange, en France, surtout que le pays de la Tour Eiffel est toujours largement leader européen, avec environ 2,2 millions de voyageurs chinois par an.

Cette année d’échanges ressemble donc à une grande chance pour l’Italie de diminuer l’écart avec la France. Et elle y a tout intérêt, les voyageurs chinois étant ceux qui dépensent le plus. Leur budget moyen pour un séjour en Europe est de 4000 euros, dont un budget shopping estimé aux alentours de 16%. Une manne considérable sur laquelle l’Italie, forte de toutes ses merveilles culturelles, peut espérer s’appuyer encore davantage en 2020. Outre le tourisme, des échanges interculturels seront également au centre de cette “alliance”, via des coproductions dans le cinéma, le théâtre et l’opéra, et ce au-delà de l’année 2020.

en partenariat avec China Radio International