BFM Business

Matignon annonce un contrat de commande de 2 milliards d'euros de navires de plaisance à la France

Un contrat de commande d'au moins 2 milliards d'euros de navires de plaisance sera signé ce lundi matin à Matignon entre le transporteur maritime MSC Croisières et le chantier naval les Chantiers de l'Atlantique.

L'armateur italo-suisse MSC Croisières a passé une commande d'une série de deux nouveaux navires de croisière aux Chantiers de l'Atlantique, s'est félicité Matignon ce dimanche soir. Un investissement de 2 milliards d'euros pour MSC Croisières. Deux navires de 6700 passagers seront donc construits à Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique, en vue d'être livrés en 2025 et 2027.

La signature finale de ce contrat en trois parties aura lieu en présence d'Édouard Philippe lundi matin, 11 heures, à l'Hôtel de Matignon, en amont du sommet "Choose France" auquel le président Emmanuel Macron a convié des dirigeants d'entreprise venus du monde entier lundi à Versailles.

Des paquebots propulsés au gaz naturel liquéfié

Dans un premier temps, il s'agira de la construction de navires de classes World III et IV, ce qui représente un investissement de 2 milliards d'euros pour MSC Croisière.

Ce contrat devrait générer 14 millions d'heures de travail, correspondant à 2400 emplois pendant trois ans, selon Matignon. "Ce sera le plus gros paquebot opéré par MSC Croisière et le premier bateau propulsé au gaz naturel liquéfié construit en France par la marque", précise le cabinet du Premier ministre.

Par ailleurs, deux contrats d'entente vont être signés entre les deux parties en vue d'engager deux autres partenariats. L'un concernera le développement d'une nouvelle classe de paquebots propulsés au gaz naturel liquéfié (GNL) qui intégreront les dernières innovations en matière environnementale. Le GNL est un carburant qui n'émet pas de dioxyde de soufre et réduit jusqu'à 20% les émissions de CO2, et de plus de 95% les particules fines.

D'autres bateaux propulsés à la voile

Quatre bâtiments devraient être construits, ce qui représenterait 8 millions d'heures de travail supplémentaires pour les chantiers de l'Atlantique et ses fournisseurs. Cela représente un investissement d'environ 4 milliards d'euros. 

Enfin, un autre contrat (mémorandum d'entente) sera signé en vue de mettre sur pied un nouveau prototype de bateaux propulsés pour partie à la voile. Cet accord prévoit la construction de deux bateaux, avec une option pour deux navires supplémentaires. Ceux-ci devraient être livrés à la fin de la décennie 2020, indique Matignon, qui évoque "un enjeu financier de centaines de millions d'euros".

Afin de continuer à convaincre que la France est attractive malgré les mouvements sociaux en cours, Emmanuel Macron a convié près de 200 patrons français et étrangers sous les os du château, pour la 3e édition de ce sommet, et à la veille du Forum économique mondial de Davos.

Anne Saurat-Dubois avec Jeanne Bulant