BFM Business

A Saint-Nazaire, les chantiers de l'Atlantique ont ouvert leur propre école de formation

Les formateurs sont des salariés des Chantiers, reconnus pour leurs compétences techniques, ayant entre 10 et 20 ans d'expérience.

Les formateurs sont des salariés des Chantiers, reconnus pour leurs compétences techniques, ayant entre 10 et 20 ans d'expérience. - Jean-Sebastien Evrard - AFP

Régulièrement confrontés à des problèmes de recrutement, les chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire ont décidé de former eux-mêmes le personnel aux métiers dont ils ont besoin. L'école a été inaugurée cette semaine et a accueilli ses premiers stagiaires pour une année de formation.

Le carnet de commandes des chantiers de l'Atlantique s'étale jusqu'en 2029. Le problème: l'entreprise de Saint-Nazaire peine à attirer les talents. Pour répondre à ses besoins, les chantiers ont décidé d'ouvrir une école pour former les talents dont elle a besoin. La première promotion de 8 personnes, de 22 ans à plus de 40 ans, toutes en reconversion, a débuté les cours le 7 octobre pour une formation d'une année en charpentier-métaux. Fin janvier, six autres stagiaires entameront une formation de soudeur et, au printemps, ils seront à nouveau une dizaine, toujours en charpentier-métaux.

"Nous avions beaucoup de problèmes de recrutement et, surtout, parmi les gens qui venaient nous voir pour être recrutés, nous avions des problèmes de formation. Donc, il était essentiel (...) de prendre ces gens et de les former", a expliqué Laurent Castaing, directeur général des Chantiers. "Par ailleurs, il faut transmettre le métier et cette école va nous permettre de le faire", a poursuivi Laurent Castaing.

Une formation axée sur la pratique

Les formateurs sont en effet des salariés des Chantiers, reconnus pour leurs compétences techniques, ayant entre 10 et 20 ans d'expérience. Ils ont eux-mêmes bénéficié au préalable d'un cursus de formation à la pédagogie et continueront à exercer parallèlement leur métier pour rester à jour techniquement. Pour les stagiaires, l'accent est mis sur la pratique avec 80% du temps d'apprentissage consacré à la réalisation en atelier.

"Le flux de recrutement des prochaines années se situe autour de 150 personnes par an, peut-être 150 à 200", a indiqué Laurent Castaing, tout en précisant que les chantiers vont également "continuer à recruter à l'extérieur".

Dominique Magré, 41 ans, était jusqu'alors cuisinier dans un Ehpad. "J'avais envie d'une évolution de carrière. Dans le monde de la cuisine, là où j'étais, c'est assez fermé (...) J'ai postulé (aux Chantiers) mais c'était vraiment un monde inconnu pour moi", explique-t-il. "Mon objectif maintenant, c'est de valider mon CQPM (Certificat de qualification paritaire de la métallurgie, ndlr) et de me faire embaucher. C'est vraiment de la fierté de travailler ici", insiste Dominique Magré, originaire de Loire-Atlantique, quand d'autres stagiaires viennent de Bourgogne, de Lille ou d'Avignon.

Les Chantiers, un des leaders mondiaux du secteur, avaient déjà eu leur propre école de formation mais la crise traversée par la construction navale avait conduit à sa fermeture.

Financée entièrement par l'entreprise pour un investissement de l'ordre d'un million d'euros, l'Ecole Chantiers de l'Atlantique est installée dans un bâtiment neuf de 450 m2 au sein des Chantiers. Elle formera à terme une cinquantaine de stagiaires par an.

C.C. avec AFP