BFM Business

LVMH et Rihanna suspendent les activités de la marque de luxe Fenty

La marque Fenty avait été créée en 2019 par LVMH et Rihanna, qui en était la directrice artistique. Ici lors d'un show à New-York (Etats-Unis) en 2020.

La marque Fenty avait été créée en 2019 par LVMH et Rihanna, qui en était la directrice artistique. Ici lors d'un show à New-York (Etats-Unis) en 2020. - DIMITRIOS KAMBOURIS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

Fenty, la marque de vêtements de luxe de Rihanna, va suspendre ses activités, ont annoncé ce mercredi la chanteuse et LVMH.

LVMH annonce ce mercredi avoir décidé, en accord avec Rihanna, de suspendre les activités de la marque Fenty en attendant une amélioration de la situation. "Rihanna et LVMH ont pris conjointement la décision de suspendre l'activité RTW, basée en Europe, dans l'attente de meilleures conditions", précise LVMH dans un communiqué cité par le site spécialisé WWD.

Instagram, ventes en ligne, sportswear

Moins de deux ans après le lancement de cette griffe de prêt-à-porter luxe et sportswear, dont Rihanna est la dirigeante et la directrice artistique, Fenty ne semble pas avoir trouvé son public, même auprès des fans de la chanteuse. Annoncée en grande pompe en mai 2019, la griffe misait à la fois sur la vente en ligne, via son site dédié et des corners éphémères, ainsi que sur une communication pilotée via son compte Instagram aux côtés d’évènements regroupant de nombreuses célébrités. Le nom de la griffe est celui de la chanteuse, Robyn Rihanna Fenty.

Depuis le 1er janvier, aucun post n’était cependant intervenu sur le compte Instagram Fenty comptant pourtant un million d’abonnés. Sur son compte personnel, Rihanna avait elle communiqué sur sa ligne de lingerie, Savage x Fenty, notamment pour la collection de Saint-Valentin, sur sa ligne de maquillage Fenty Beauty et Fenty Skin, mais peu sur sa gamme de prêt-à-porter.

Des prix trop élevés

Selon la BBC, la suspension de Fenty est la conséquence d’une série de facteurs, tout d’abord les prix trop élevés des vêtements et accessoires: 250 euros pour des lunettes de soleil, 520 euros pour une robe ou encore 250 euros pour un sweat-shirt.

Le site WWD rapporte également que la crise du covid a eu un lourd impact sur le développement de la marque, empêchant Rihanna de voyager, de se rendre sur les sites de développement européen de sa marque basée à Paris, chez les fournisseurs, les voyages étant restreints. Un nouveau directeur général venu de LVMH avait été nommé à l’automne, rapporte WWD, mais sans succès. Lors de la publication des ventes au 3e trimestre, peu de commentaires avaient d’ailleurs été faits chez LVMH sur Fenty, considéré comme encore en "phase de lancement", de travail sur "la bonne offre". Aucune nouvelle colllection n’avait été lancée depuis novembre, poursuit WWD.

Lors du lancement de cette nouvelle marque bâtie de toute pièce avec Rihanna, une première pour LVMH depuis son soutien à Christian Lacroix en 1987 rappelle le site spécialisé Business Fashion, LVMH envisageait pourtant un investissement sur le long terme avec cette marque sportswear.

Recentrage sur les cosmétiques et la lingerie

La ligne de vêtements Fenty se voulait l’extension de l’univers de Fenty Beauty, la marque de cosmétiques de Rihanna lancée en 2017, dont les chiffres avaient rapidement décollé, atteignant alors 100 millions de dollars de vente en quelques semaines, notamment en étant distribué chez Sephora. C’est sur cet univers que souhaite d’ailleurs se recentrer LVMH. Le fonds franco-américain L.Catterton - créé notamment par le groupe de luxe - continue d’investir dans Savage x Fenty, la marque de lingerie de Rihanna.

A l'issue d'une levée de fonds au cours de laquelle L Catterton a pris une participation dans Savage X Fenty, LVMH et Rihanna réaffirment leur ambition de se concentrer sur la croissance et le développement à long terme de l'écosystème Fenty axé sur les cosmétiques, les soins de la peau et la lingerie", peut-on lire dans le communiqué du groupe.
Pauline Ducamp
https://twitter.com/PaulineDucamp Pauline Ducamp Cheffe de service BFM Auto