BFM Eco

Les touristes chinois restent à la porte de l'Union européenne pour l'instant

La Chine figure sur la liste de 15 pays, dont les citoyens vont pouvoir entrer dans l'Union européenne, mais uniquement à condition qu'elle admette sur son sol les visiteurs non essentiels venant de l'UE, ce qui n'est actuellement pas le cas.

La Chine figure sur la liste de 15 pays, dont les citoyens vont pouvoir entrer dans l'Union européenne, mais uniquement à condition qu'elle admette sur son sol les visiteurs non essentiels venant de l'UE, ce qui n'est actuellement pas le cas. - SONNY TUMBELAKA / AFP

L'UE a inscrit la Chine parmi les pays autorisés à renvoyer des voyageurs vers l'UE, à condition qu'elle rétablisse l'entrée des ressortissants européens, échéance sur laquelle la Chine reste floue. Cette condition n'est pas remplie, empêchant le retour des touristes chinois en Europe.

La condition exigée par l'Union européenne pour accueillir à nouveau les touristes chinois n'est pas remplie par les autorités chinoises. Celles-ci ne se sont pas engagées sur une date à laquelle la Chine pourrait rétablir l'entrée des ressortisssants européens sur son sol.

Interrogé ce mercredi sur les intentions de Pékin, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Zhao Lijian, s'est contenté d'une réponse vague. "A condition de pouvoir garantir la sécurité contre l'épidémie, la Chine rétablira graduellement les échanges de personnes entre la Chine et l'UE en bon ordre et par des moyens sûrs", a-t-il déclaré devant la presse.

La Chine a fermé ses frontières aux étrangers depuis le 28 mars

La Chine figure sur la liste de 15 pays dont les citoyens vont pouvoir entrer dans l'Union européenne, mais uniquement à condition qu'elle admette sur son sol les visiteurs non essentiels venant de l'UE, ce qui n'est pas le cas. Elle a fermé le 28 mars ses frontières aux voyageurs étrangers, y compris aux titulaires de visas en cours de validité, alors que l'épidémie se répandait dans le reste du monde. Pékin a parallèlement réduit à la portion congrue ses liaisons aériennes internationales, limitées à un vol par semaine, par compagnie et par pays de destination.

Le géant asiatique a ramené ces derniers mois la contagion à quelques nouveaux cas par jour mais l'apparition d'un foyer au sud de Pékin courant juin a fait craindre une seconde vague épidémique. Aucun décès du nouveau coronavirus n'a été annoncé dans le pays depuis mi-mai. A part la Chine, l'UE autorise depuis mercredi l'arrivée de citoyens de 14 pays: Algérie, Australie, Canada, Géorgie, Japon, Monténégro, Maroc, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Serbie, Corée du Sud, Thaïlande, Tunisie et Uruguay. De grands pays comme la Russie, les Etats-Unis et le Brésil sont exclus de la liste qui doit être révisée toutes les deux semaines.

F.B avec AFP