BFM Business

Les sites de paris sportifs misent sur un Euro 2020 plus lucratif que la Coupe du monde 2018

Les attaquants Antoine Griezmann et Karim Benzema, à l'échauffement avant le match amical contre la Bulgarie, le 8 juin 2021 au Stade de France à Saint-Denis, dernier match de préparation avant l'Euro 2020.

Les attaquants Antoine Griezmann et Karim Benzema, à l'échauffement avant le match amical contre la Bulgarie, le 8 juin 2021 au Stade de France à Saint-Denis, dernier match de préparation avant l'Euro 2020. - FRANCK FIFE © 2019 AFP

Les sites de paris sportifs espèrent doubler les mises enregistrées lors de la Coupe du monde 2018, à savoir 400 millions d'euros. Mais ces prévisions dépendront aussi de l'engouement des Français.

Après un an de retard, le coup d’envoi de l’Euro de foot 2020 a été donné vendredi. Un événement très attendu des sites de paris sportifs en ligne. Les professionnels espèrent doubler les mises pariées pendant la Coupe du monde 2018.

Le Mondial avait généré un montant record de 690 millions d’euros de mises en France, dont 400 millions d’euros sur les sites des douze opérateurs agréés par l’Autorité nationale des jeux (ANJ, ex Arjel), dont font partie Winamax, Betclic ou encore Netbet. 141 millions d'euros avaient été misés en ligne lors de l'Euro 2016.

"Tout va dépendre du parcours de l’équipe de France. Pendant la Coupe du monde, la finale avait généré environ 10% des mises car c’était France-Croatie. Là, si on ne sort pas des poules, les mises seront moins importantes que prévu", indique à BFM Business Julien Huber, responsable marketing et offre du betting chez Winamax.

La crise sanitaire complique aussi les prévisions. Pour Julien Huber, le pari "est en partie des convictions qu’on s’échange entre potes". Or, cette année, les supporters ne peuvent pas se réunir comme ce fut le cas lors des compétitions précédentes. Il y a bien des fan-zones un peu partout en France mais les spectateurs seront assis, avec une jauge de 65%. Quant aux restaurants et aux bars, tous ne peuvent pas diffuser les matches, c’est aux préfets et aux maires d’en décider par un arrêté.

"On s’attend quand même à quelque chose de très gros", assure Julien Huber. Chez Winamax, une vingtaine de personnes ont été recrutées pour l’occasion.

2,2 milliards d'euros de mises en 2021

Il faut dire que depuis quelques années, le marché se porte bien. Après une année 2020 marquée par l’arrêt des compétitions sportives pendant plusieurs mois, le premier trimestre 2021 fut celui des records. Les joueurs ont engagé 2,2 milliards d’euros de mises (+79% comparé au 1er trimestre de l’année 2020), du jamais vu. Et le nombre de parieurs a augmenté de 29% pour un montant total de près de 2,5 millions de comptes joueurs actifs, selon le rapport de l’ANJ.

Rien que chez Winamax, 400.000 joueurs parient au moins une fois par mois avec une mise moyenne de 10 euros. Le foot génère plus de la moitié des paris, suivi du tennis (25%) et du championnat américain de basket, la NBA.

Pour l’Euro, la France est favorite des bookmakers avec une cote à 6. Ce chiffre est le résultat mathématique d’un calcul qui se base sur un ensemble de données comprenant notamment les résultats des matches précédents. Il s’agit d’une probabilité: plus la cote est basse, plus il est probable que l’événement se passe. Après la France, les autres équipes pressenties pour le titre sont l’Angleterre et la Belgique.

Benzema affole les parieurs français

La sélection de Karim Benzema par Didier Deschamps a suscité un engouement chez les parieurs. "Pendant les matchs de préparation, toute la France voulait qu’il marque", s'amuse Julien Huber de Winamax. Malheureusement, leur souhait n'a pas encore été exaucé.

Même constat chez Tipstop, une application qui coache les parieurs. Sur le pari "meilleur buteur de la compétition", 41% des mises des Français concernent Benzema, qui a pourtant une cote de 17, bien loin devant Kylian Mbappé (20% des mises pour une cote à 10), et surtout l'Anglais Harry Kane (4%), le joueur ayant la plus faible cote : 7.

Pour attirer de nouveaux joueurs, les sites de paris en ligne proposent des offres de bienvenue alléchantes. Chez Betclic, on propose de rembourser en crédit jeu le premier pari, dans la limite de 200 euros. Winamax a préféré un autre système: le site offre des crédits gratuits pour permettre au joueur de multiplier les paris, et de le fidéliser.

Des spots publicitaires et des campagnes sont diffusées depuis plusieurs semaines. Une pression qui inquiète. "Plus il y a de joueurs qui vont commencer à jouer, plus on en aura qui vont devenir 'addict'. C'est mathématique, on n'y peut rien", confie Armelle Achour de la plateforme téléphonique SOS Joueurs, à franceinfo.

Pour limiter les risques, il est conseillé de se fixer un dépôt maximum qui représente le montant maximum hebdomadaire que l'on s'autorise à jouer. Tous les sites de paris le proposent.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech