BFM Business

Les jours fériés amputeront la croissance de 0,1% en 2013

En 2013, il y aura 251 jours ouvrés de travail

En 2013, il y aura 251 jours ouvrés de travail - -

Cette deuxième semaine du mois de mai aura des airs de grandes vacances dans toute la France. Mais ces semaines de quasi vacances permises par des juxtapositions opportunes de jours fériés ne sont pas sans impact sur l’activité économique.

2013 comptera au total 251 jours de semaine ouvrés, soit deux de moins qu’en 2012, a calculé l’Insee: deux lundis, deux mercredis et un vendredi de moins qu’en 2012 mais aussi trois mardis en plus.

L’année 2013 comptera également un dimanche de moins et un samedi de plus que 2012. Cette année, le 14 juillet tombera un dimanche tandis que deux jours fériés étaient des dimanches en 2012, le 1er janvier et le 11 novembre. Au total, l’effet de deux jours ouvrés de moins l’emporte sur l’impact positif d’un samedi supplémentaire.

Tous les jours fériés ne se ressemblent pas

Mais combien coûteront ces deux jours de moins de production ? Pour répondre, les experts de l’Institut de la statistique notent aussi qu’un surcroît de jours ouvrés de milieu de semaine (mardi à jeudi) a un effet positif légèrement plus important sur le PIB qu’un surcroît de lundis ou de vendredis.

Un surcroît de samedis ouvrés a un effet positif plus de trois fois inférieur à un jour de semaine. Un surcroît de dimanches a un effet négatif d’amplitude négligeable de même que l’effet des années bissextiles.

Verdict : l’effet de calendrier sur la croissance sera donc négatif en 2013, à hauteur de 0,1 point de PIB environ. Dommage : les vents sont suffisamment contraire à la croissance, ce n’était pas le moment d’en rajouter !

Emmanuel Lechypre