BFM Business

Les couteliers aveyronnais de Laguiole déposent une demande pour protéger leur marque

Laguiole, le couteau a rendu célèbre dans le monde entier un petit village de l'Aubrac

Laguiole, le couteau a rendu célèbre dans le monde entier un petit village de l'Aubrac - REMY GABALDA

Le Syndicat des fabricants aveyronnais du couteau de Laguiole a déposé auprès de l'Inpi une demande d'inscription géographique afin de permettre d'identifier la provenance des couteaux.

Sur leur lame l'inscription “Laguiole garantie” ne veut pas dire grand chose. Si les célèbres couteaux portent le nom du village aveyronnais où ils sont nés, la majorité de ceux qui sont vendus, parfois chers, proviennent de Chine, du Pakistan ou de plusieurs pays d'Europe. Mais bientôt, seuls ceux fabriqués dans les règles de l'art et en Aveyron pourraient avopir le droit de porter le nom du village éponyme.

Le Syndicat des fabricants aveyronnais du couteau de Laguiole a déposé auprès de l'Inpi une demande d'inscription géographique. Dans le document remis à l'Inpi et que BFM Business a pu consulter, il rappelle que "Laguiole est un village sur les sommets de l’Aubrac dont le nom est indissociable du couteau et de son fromage au moins depuis 1827".

Des caractéristiques précises

L'organisme de protection de la propriété annonce l'ouverture d'une enquête publique. Les sept forges membres du syndicat et basées à Laguiole, Espalion et Montezic sont à l'origine de cette initiative. Elles emploient 220 salariés et réalisent un chiffre d'affaires global de 15 millions d'euros.

Les caractéristiques des différents modèles du couteau (pliant ou de table) sont également indiquées avec précision dans le dossier remis à l'Inpi. Ils peuvent varier entre 6 et 30 cm, avec une lame d'acier de type yatagan ou bourbonnaise et équipés de tire-bouchon et/ou d'un poinçon. Enfin, le talon ne doit pas dépasser 25% de la longueur totale de la lame et les émoutures des deux côtés doivent être symétriques et réalisées manuellement.

Ce projet de dépôt de marque est en préparation depuis plus d'une décennie. Jusque là, le nom de Laguiole n'était pas protégé. Comme le rappelait Christophe Durand de La coutellerie de Laguiole, les modèles faits ailleurs que dans l'Aubrac ne sont même pas considérés comme des contrefaçons puisque le nom est dans le domaine public international.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco