BFM Business

Les calissons d'Aix remportent une victoire face à un homme d'affaires chinois

Les Calissons d'Aix remportent une bataille judiciaire

Les Calissons d'Aix remportent une bataille judiciaire - Matshci - Wikimedia Commons - CC

L'office chinois des marques a rejeté la demande d'un entrepreneur qui voulait enregistrer dans son pays une société qui porte le nom "Calisson d'Aix".

Après des mois de casse-tête, l'administration chinoise a donné raison aux fabricants de calissons de la région d'Aix-en-Provence face à un homme d'affaires chinois qui avait enregistré dans son pays le nom de cet emblème culinaire de la Provence.

Dans une décision consultée mercredi par l'AFP, l'office chinois des marques rejette les prétentions de Ye Chunlin, un homme d'affaires de la province du Zhejiang (est), sur la marque "Calisson d'Aix". En 2015, cet entrepreneur avait demandé à la faire enregistrer, ainsi que l'appellation "Kalisong" - transposition phonétique en mandarin du nom de la friandise en forme de losange.

"Une vraie victoire"

Publié quelques mois après son dépôt, officiellement acté fin août 2016 avec une validité courant jusqu'en 2026, cet enregistrement avait suscité l'émoi des producteurs de la spécialité: protégés en France, ils auraient pu se voir barrer l'entrée du vaste marché chinois où les friandises françaises sont très prisées.

L'Office chinois des marques a reconnu l'antériorité de l'appellation patrimoniale française "Calisson d'Aix" et estimé que la demande de Yue Chunlin "ne présentait pas de caractère distinctif et pourrait facilement induire les consommateurs en erreur sur l'origine des produits".

"C'est une vraie victoire", se félicite Laure Pierrisnard, à la tête de l'Union des fabricants de calissons d'Aix, qui a porté le fer en Chine au nom des douze calissonniers d'Aix-en-Provence face à ce "dépôt opportuniste".

J.M. avec AFP